Rubriques




Se connecter à

Explosion des cas de Covid à Moscou: de nouveaux variants suspectés

La capitale russe suspecte de "nouveaux variants" du coronavirus, a estimé jeudi le maire de Moscou pour expliquer la soudaine aggravation de l'épidémie dans la ville, où la campagne de vaccination patine depuis des mois.

AFP Publié le 18/06/2021 à 07:22, mis à jour le 18/06/2021 à 07:16
A Moscou, confrontée à une situation "dramatique", la vaccination devient obligatoire pour une partie de la population. Photo AFP

"Le plus probable, c'est que nous sommes confrontés à de nouveaux variants, plus agressifs et qui se répandent plus rapidement", a estimé Sergueï Sobianine durant une réunion par visoconférence avec des responsables gouvernementaux chargés de la lutte contre le Covid.

Il a relevé que les cas détectés quotidiennement dans la capitale sont passés en quelques jours de "3.000 à 7.000 et demain (vendredi), selon des données préliminaires, le nombre pourrait être de plus de 9.000".

"C'est le triple, c'est une dynamique énorme que nous n'avions pas observée lors des vagues précédentes", a-t-il ajouté.

 

M. Sobianine a décrété mercredi la vaccination obligatoire de tous les employés du secteur des services. Quelque 60% d'entre eux, soit deux millions de personnes environ, doivent l'être d'ici au 15 août. La semaine du 15 juin a également été décrétée fériée pour tenter d'enrayer l'épidémie.

La situation la plus critique est à Moscou et Saint-Pétersbourg, seconde ville du pays où les autorités ont indiqué jeudi qu'environ 800 personnes étaient hospitalisées chaque jour, mais toute la Russie est touchée par la hausse des cas.

"Sur les dernières semaines, nous constatons en moyenne dans le pays une hausse de 30% du nombre de malades", a indiqué durant la même réunion le ministre de la Santé, Mikhaïl Mourachko, notant que les 30-40 ans sont particulièrement touchés.

Anna Popova, directrice du gendarme sanitaire Rospotrebnadzor, a pour sa part relevé que "la proportion du variant indien (désormais appellé "variant delta") est en nette progression depuis deux semaines".

 

Depuis près d'un an, l'appareil d'Etat et les médias publics mettent en avant la bonne gestion de la crise sanitaire et les prouesses du Spoutnik V, vaccin développé par la Russie et disponible depuis plus de six mois.

Mais les Russes ne sont pas allés se faire vacciner malgré les appels répétés du pouvoir, Vladimir Poutine en tête, échaudés par des décennies de propagande soviétique puis russe et les coupes budgétaires dans le domaine de la santé.

Le Premier ministre, Mikhaïl Michoustine, a de nouveau appelé jeudi à "intensifier la cadence de vaccination", enjoignant les dirigeants régionaux à s'assurer que la population reçoive "toutes les informations sur les dangers du coronavirus, comment se protéger et où être vacciné".

Depuis décembre, seuls 19 millions de Russes sur 146 millions d'habitants ont reçu au moins une dose, selon le recensement du site Gogov, qui agrège les données des régions et médias faute de statistiques nationales officielles.

A Moscou, 1,8 million de personnes ont reçu au moins une injection sur les 12 ou 13 millions d'habitants que la ville a officiellement recensés.

 

La Russie est devenue jeudi, avec 127.992 décès recensés par le gouvernement, le pays européen le plus endeuillé depuis le début de la pandémie, devant le Royaume-Uni (127.926 décès).

L'agence russe des statistiques, Rosstat, qui a une définition clinique des décès liés au Covid plus large, a lui comptabilisé 270.000 morts au moins depuis le début de la pandémie.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.