“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

En orthopédie, on s'en sert partout !

Mis à jour le 02/12/2017 à 05:15 Publié le 02/12/2017 à 05:15
Le Dr Martin Schramm, chirurgien orthopédiste.

En orthopédie, on s'en sert partout !

« On utilise les facteurs de croissance en pratique quotidienne sur les tendons, les ligaments, les cartilages et les muscles.

« On utilise les facteurs de croissance en pratique quotidienne sur les tendons, les ligaments, les cartilages et les muscles. En fait, on s'en sert partout ! », explique d'emblée de Dr Martin Schramm, chirurgien orthopédiste qui utilise le PRF depuis un an et demi.

Les patients sont avertis au préalable et signent un consentement avant l'intervention chirurgicale. « Pendant que nous opérons, les tubes de sang sont centrifugés. Nous récupérons l'extrait plaquettaire que l'on met dans les incisions à la fin de l'intervention. Le PRF est donc un outil. Il ne remplace pas l'acte chirurgical qui doit être mini invasif. »

Mais à quoi sert-il donc exactement ? « Le docteur Maestro a fait des études avec un de ses confrères sur l'effet du PRF dans la cicatrisation des ostéotomies au niveau du pied. » Et de citer le cas de l'hallux valgus, cette déformation de l'os qui fait un "oignon" à la base du gros orteil. « Grâce au PRF, on raccourcit les délais de consolidation osseuse radiologique. À un mois et demi, on a 85 % de solidité radiologique au niveau des phalanges, contre 50 % sans le PRF. »

Le procédé est utilisé également lorsqu'il manque de l'os. Dans le cas d'une plaie avec une nécrose, et des risques d'infection osseuse, « on utilise le PRF comme un pansement biologique pour obtenir une cicatrisation. »

Les orthopédistes font encore usage du PRF sous arthroscopie, quand il y a des complications de prothèses, dans les tendinites également, certaines douleurs de la plante du pied, des syndromes de Morton, des lésions musculaires…


La suite du direct