Don du sang: un accord conclu entre la France et Monaco pour garantir à la Principauté un stock suffisant

L’Établissement français du sang et le Centre de transfusion sanguine du CHPG sont désormais partenaires pour garantir à la Principauté des doses suffisantes pour les transfusions sanguines.

Article réservé aux abonnés
Cédric Vérany Publié le 17/11/2022 à 15:00, mis à jour le 17/11/2022 à 10:53
Le souverain a assisté ce mardi matin à la signature de cet accord entre les deux entités. Photo Jean-François Ottonello

Le sang est une denrée vitale, qui peut parfois faire défaut. Pour parer à tout manque, le Centre hospitalier Princesse-Grace de Monaco et l’Établissement français du sang ont officialisé leur partenariat via une convention signée mardi matin à l’hôpital sous le regard du prince Albert II.

Cet accord-cadre de coopération entre les deux entités permet formellement de garantir à la Principauté d’être correctement approvisionné en produits sanguins, car le pays n’est pas autosuffisant sur les quantités de sang nécessaires pour assurer des transfusions dans les trois établissements de soins de la Principauté. Ces derniers ont besoin de 5.000 doses chaque année et les prélèvements effectués sur le territoire national ne couvrent qu’environ 40% des besoins.

L’incitation à faire don

Les stocks français viendront donc en relais dans les hôpitaux et cliniques monégasques.

 

"Un chemin assez long nous a menés à cet accord', a souligné François Toujas, président de l’Établissement français du sang, notant l’exigence éthique "très forte" des deux parties "sur le fait que le bénévolat anonyme du don est important et le refus absolu de la marchandisation du corps humain".

"Le travail collaboratif réalisé par les équipes de EFS et du CHPG aboutit aujourd’hui à la mise en œuvre d’une coopération encore plus étroite que par le passé qui permettra de préserver les activités de collecte et de préparation du sang sur le territoire monégasque", a souligné, pour sa part, Benoite de Sevelinges, qui dirige le CHPG, rappelant l’enjeu 'primordial' du don du sang.

Une façon aussi pour le CHPG de remettre en avant - comme une piqûre de rappel - sa campagne pour inciter le public à donner son sang en Principauté. Notamment au sein de la population active.

 

Cette dernière était familière du camion nomade dans les rues en Principauté pour effectuer des dons rapidement.

Le véhicule étant à l’arrêt depuis la pandémie, l’équipe du Centre de transfusion sanguine au CHPG a imaginé désormais une navette pour conduire les gens depuis leur lieu de travail et effectuer un don - qui prend en moyenne une trentaine de minutes - à l’hôpital.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.