“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Disparition de François Tajan, figure d’Artcurial

Mis à jour le 28/02/2020 à 11:09 Publié le 28/02/2020 à 11:09
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Disparition de François Tajan, figure d’Artcurial

Personnalité reconnue du monde des ventes aux enchères, le commissaire-priseur était un fidèle de la Principauté où il a organisé de nombreuses vacations ces dernières années

Commissaire-priseur de renom, personnalité du monde des ventes aux enchères, François Tajan est décédé brutalement ce mercredi à Paris, victime d’une intoxication alimentaire, à l’âge de 57 ans.

Une disparition confirmée hier matin avec « une vive émotion et une immense tristesse » par la maison française de vente aux enchères Artcurial dont il était le président délégué.

« Je n’oublierai pas sa bienveillance et ses convictions professionnelles qui ont été un des moteurs de notre développement. Les qualités humaines de François, reconnues de tous, nous manqueront ainsi qu’à l’ensemble du marché de l’art », a déclaré hier Nicolas Orlowski, PDG d’Artcurial, au nom des salariés et collaborateurs de l’entreprise, très affectés par la disparition de leur patron.

Son métier, qui était aussi sa passion, François Tajan, l’avait dans son ADN. Étant le fils d’un autre célèbre commissaire-priseur français, Jacques Tajan. Passionné de rock et de cinéma, François Tajan avait rejoint l’étude de son père en 1990, y organisant notamment des ventes Art Déco qui deviendront une des spécialités phares de la maison en établissant des records mondiaux.

En 2005, il rejoint Artcurial et œuvre pour le développement international de cette maison. Ouvrant notamment des bureaux dans plusieurs pays d’Europe.

Un lien particulier avec Monaco

En 2015, c’est lui qui installe un bureau d’Artcurial en Principauté pour être présent toute l’année sur la Côte d’Azur. Cette structure singulière organise deux fois par an à Monaco, en janvier et en juillet, une semaine de ventes de prestige de joaillerie, d’horlogerie et de beaux objets.

C’est la maison Artcurial qui a également orchestré pour la Principauté la vente d’une sélection de la collection des voitures anciennes du prince Rainier III en 2012 ou d’une partie du mobilier de l’Hôtel de Paris avant ses travaux, en 2015.

« François était un ami très à l’écoute et un être généreux, témoigne Louis Gréther qui dirige le bureau d’Artcurial à Monaco. Il nous a quittés dans des circonstances aussi dramatiques que subites. La famille Artcurial, choquée, perd un de ses fondateurs associés. Elle sera à jamais empreinte de la connaissance, la passion, la créativité et la curiosité de cet homme extraordinaire. Ses qualités humaines, son humour affleurant et sa bienveillance étaient connus de tous. Esprit très éclectique il aimait la musique et le cinéma et avait une grande ouverture sur le monde. Il représente le charme et l’élégance à la française avec une classe innée. Il nous manque déjà terriblement. »

Cette ténacité dans son métier et sa passion pour les objets, saluées par beaucoup hier à l’heure des hommages, avait permis au commissaire-priseur de faire d’Artcurial, une maison de vente aux enchères leader en Europe.

François Tajan était père trois fois : d’une fille et de deux garçons. À son épouse Véronique, à ses enfants, à sa famille et à ses collaborateurs, la rédaction de Monaco-Matin présente ses sincères condoléances.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.