“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Deux élèves testés positifs à Monaco: où en est-on?

Mis à jour le 11/09/2020 à 21:47 Publié le 11/09/2020 à 21:47
Une écolière en CE2 à l'école FANB a été testée positive à la Covid.

Une écolière en CE2 à l'école FANB a été testée positive à la Covid. Photo Dir. Com.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Deux élèves testés positifs à Monaco: où en est-on?

L'annonce de la contamination de deux élèves à Monaco soulève de nombreuses questions depuis jeudi soir. On essaie d'y répondre.

Qui a contracté le virus?

Ce jeudi, une écolière de CE2, scolarisée à FANB, et un collégien de Charles-III (6e) ont été testés positifs à la Covid-19. Tous deux respectent une quatorzaine à leur domicile. Leur état de santé n’inspire aucune inquiétude.

Qui doit se faire tester?

La découverte de ces deux cas implique que les camarades de classe et enseignants ayant été en contact avec ces élèves doivent, eux aussi, subir un test PCR. Soit 24 écoliers et un enseignant à FANB ; et 47 collégiens et 5 professeurs à Charles-III.

Les tests ont-ils déjà eu lieu?

Non, pas encore. « Le protocole sanitaire préconise un test 5 ou 7 jours après le contact potentiel avec l’élève positif. Tester plus tôt risque de tronquer les résultats car le virus n’aurait pas encore eu le temps suffisant de se déclarer s’il y avait eu contamination », répond le gouvernement princier.

Les classes concernées restent-elles ouvertes?

Les enfants poursuivent leur scolarité avec, toutefois, deux prises de température par jour à l’école et le renforcement des gestes barrières, à savoir la distanciation physique en classe et lors des repas, l’hygiène des mains renforcée et l’obligation d’une stricte utilisation des objets personnels (stylos, ordinateurs, gourdes…), liste le gouvernement. Même positifs, ces élèves sont considérés par les experts sanitaires comme ‘‘contacts à risque négligeable’’ puisque, comme leurs camarades et leurs enseignants, ils portaient un masque en classe et respectaient l’ensemble des mesures barrières. Le risque de contamination est donc très faible.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.