“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Des médecins se rebellent et décident de soigner les patients infectés à la chloroquine

Mis à jour le 23/03/2020 à 08:49 Publié le 23/03/2020 à 08:39
L’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection à Marseille

L’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection à Marseille AFP/Gérard Julien

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des médecins se rebellent et décident de soigner les patients infectés à la chloroquine

Six médecins de l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille ont décidé d'utiliser le fameux traitement à la chloroquine pour tous les patients infectés.

Ils n'attendront pas la conclusion des études thérapeutiques.

Six médecins de l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille traiteront directement  les patients infectés à la chloroquine. Cette décision, officialisée dans un communiqué, va à l'encontre des recommandations des autorités.

>> RELIRE. Essais, traitement, risques, interdiction: ce que l'on sait sur la chloroquine, ce médicament qui pourrait soigner le Covid-19

Les Pr Philippe Brouqui, Jean-Christophe Lagier, Matthieu Million, Philippe Parola, Didier Raoult, et le Dr Marie Hocquart, obéissant à leur "devoir de médecin", ont décidé "pour tous les malades fébriles qui viennent consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19".

" Nous prenons les affaires en main"

Concernant les patients infectés, "dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner", ils proposeront "au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic, un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé."

Les médecins marseillais, qui mènent là un véritable putsch, expliquent "qu’il n’est pas moral que cette association (de médicaments) ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France". "

"En résumé, revendiquent-ils, nous prenons les affaires en main. "


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.