Rubriques




Se connecter à

De nouvelles mesures pour lutter contre la 5e vague de Covid-19 annoncées ce jeudi par le gouvernement

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement tenait un point presse, ce mercredi 24 novembre, à l'issue du Conseil de défense sanitaire.

Amandine Rebourg Publié le 25/11/2021 à 06:14, mis à jour le 25/11/2021 à 06:18
Gabriel Attal. Photo AFP

Comment contrer la hausse "fulgurante" des contaminations au cours des derniers jours en France et éviter au maximum, une nouvelle saturation des hôpitaux? C'était tout l'enjeu du Conseil de défense sanitaire qui s'est tenu, ce mercredi 24 novembre, à l'Elysée. Si de nombreuses options étaient sur la table, le gouvernement écartait toutefois toute idée de confinement ou de restrictions à certains lieux, "pour le moment". 

Une conférence de presse d'Olivier Véran, ce jeudi à la mi-journée

Au cours de ce Conseil de Défense, des orientations ont été décidées: le renforcement des gestes barrières en intérieur comme en extérieur, l'accélération de la campagne vaccinale de rappel ainsi que le renforcement du pass sanitaire, "pour faire peser le poids des contraintes sur les non-vaccinés", a expliqué Gabriel Attal. Mais avant de prendre des mesures, le gouvernement a souhaité "consulter". Ce qui sera donc fait, ce mercredi 24 novembre.

Jean Castex s'entretiendra en visioconférence avec les présidents de groupe parlementaires puis avec les élus locaux. À l’issue de ces consultations des annonces seront faites, ce jeudi à la mi-journée, lors d'une conférence de presse que tiendra, Olivier Véran, le ministre de la Santé. L'objectif est clair: éviter une saturation des hôpitaux et "sauver les fêtes de fin d'année", en passant "un hiver le plus serein possible". 

"Sauver les fêtes de fin d'année" 

Dans son compte rendu, Gabriel Attal a fait le constat, "sans appel", d'une dégradation très nette de la situation sanitaire. Le taux de reproduction du virus, le R0 est de 1,6 et devrait augmenter dans les prochains jours. Le nombre de cas augmente de 80% en une semaine. Le taux d'incidence moyen en France, devrait dépasser les 200 d'ici les prochaines heures. "Cette vague de contaminations est une chose mais la situation à l'hôpital est le nerf de la guerre", a-t-il dit, en rappelant les effets de la vaccination. 

 

Arbitre de la situation, la situation hospitalière se dégrade mais la situation est contenue. On compte 10 à 20% d'hospitalisation en plus depuis la semaine dernière, "mais la tension va augmenter dans les prochaines semaines et nous pouvons éviter la submersion", a alerté le porte-parole du gouvernement. "Nous ne sommes pas dans la même situation que nos voisins (...) Mais nous ne pouvons pas nous reposer sur cette avance pour sauver les fêtes de fin d'année". Alors quelles mesures? Réponses ce jeudi, à la mi-journée. 

IL FAUT PRENDRE DES MESURES "urgemment", selon l'agence européenne des maladies

L'agence de l'Union européenne chargée des maladies, de son côté, appelé mercredi les Etats membres à prendre "urgemment" des mesures face au rebond épidémique en cours en Europe et au risque de fardeau sanitaire "très élevé" en décembre et janvier.

Dans un message de sa directrice Andrea Ammon, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) recommande également une dose vaccinale dite "booster" pour tous les plus de 18 ans, avec une priorité pour les plus de 40 ans. L'agence européenne appelle aussi à faire monter le niveau général de vaccination dans l'UE, notamment dans les pays les plus en retard.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.