“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Covid-19: la concentration du coronavirus dans les eaux usées de Nice a triplé en une semaine

Mis à jour le 21/01/2021 à 10:50 Publié le 21/01/2021 à 10:44
Prélèvement des eaux usées des égouts dans le port de Monaco.

Prélèvement des eaux usées des égouts dans le port de Monaco. Photo d'illustration Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Covid-19: la concentration du coronavirus dans les eaux usées de Nice a triplé en une semaine

L'analyse des eaux usées permet d'estimer rapidement la circulation de la Covid-19. La dernière étude fait craindre un nouveau rebond de l'épidémie à Nice.

Les eaux usées sont contaminées. La métropole de Nice, en partenariat avec les marins-pompiers de Marseille, analyse chaque semaine les égouts de son agglomération afin d'y détecter la présence du coronavirus. Selon la dernière étude, la concentration de la Covid-19 dans les eaux usées a triplé entre la première et la deuxième semaine de janvier!

Le secteur du Port le plus touché, Magnan/Madeleine dans le vert

Si tous les quartiers de la cité azuréenne enregistrent une hausse de la concentration de la Covid-19 dans les eaux usées, certains le sont plus que d'autres.

D'après les données des marins-pompiers, le secteur du Port est en première ligne. La concentration du coronavirus y est de 3570 copies par millilitres, une expression qui détermine la présence du virus dans les eaux. Cela signifie que le taux de contamination dans ce quartier tourne autour de 8% de la population. Ce chiffre est estimé.

A titre de comparaison, le niveau est faible s'il est inférieur à 160, comme c'est le cas à Magnan et la Madeleine. 

Les quartiers Bon Voyage, Jean Médecin Est et Gambetta sont également à un niveau élevé.

De manière générale, la présence du coronavirus dans les égouts de la métropole a triplé en l'espace d'une semaine en janvier et a été multipliée par neuf depuis début décembre.

Qu'est-ce que cela signifie?

Analyser les eaux usées permet d'estimer rapidement la circulation de la maladie à l'échelle d'une population ciblée quand il est impossible de tester tout le monde.

"Lorsque nos analyses montrent une forte concentration de virus dans les eaux usées, cela veut dire qu’il y aura probablement plus de monde en réanimation 10 jours plus tard", explique auprès de France 3 Alexandre Lacoste, directeur de ce projet d'analyse.

Les chiffres, qui ne sont pas bons, induisent donc une nouvelle flambée épidémique dans le département. De mauvais augure pour les hôpitaux, où les services de réanimation sont pourtant déjà au bord de la saturation


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.