“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Covid-19: "Irréaliste d'en avoir fini avec le virus avant la fin de l'année" selon l'OMS

Mis à jour le 02/03/2021 à 09:31 Publié le 02/03/2021 à 09:31
Le Dr Tedros, directeur général de l'OMS.

Le Dr Tedros, directeur général de l'OMS. Photo AFP

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Covid-19: "Irréaliste d'en avoir fini avec le virus avant la fin de l'année" selon l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé ce lundi 1er mars qu'il serait "irréaliste d'en avoir fini avec le virus avant la fin de l'année". Elle se montre tout de même positive sur le déploiement de la vaccination pour prévenir des formes les plus graves.

Nous sommes encore loin d'en avoir fini avec la Covid-19.

Alors que le littoral azuréen vient d'entamer sa deuxième semaine d'un confinement partiel le week-end pour endiguer la propagation du coronavirus, l'OMS a jugé "très prématuré et irréaliste" l'hypothèse "d'en avoir fini avec ce virus avant la fin de l'année".

Michael Ryan, le directeur des opérations d'urgence de l'OMS, a néanmoins tenu à se montrer optimiste sur les formes graves de la maladie. "Je pense que ce avec quoi nous pouvons en finir, si nous sommes intelligents, ce sont les hospitalisations, les morts et la tragédie associées à cette pandémie", a-t-il avancé.

La vaccination au coeur de la démarche pour "retirer la peur"

L'Organisation mondiale de la santé travaille donc à réduire le nombre de contaminations dans le monde, en tentant de freiner la transmission du virus ou en prévenant l'apparition des variants, mais surtout grâce à la campagne de vaccination, notamment le personnel de santé et les personnes les plus vulnérables. Cela permettra de "retirer la peur et la tragédie de la pandémie", a assuré Michael Ryan.

Il s'est également félicité du déploiement des vaccins Covax pour les pays à faibles revenus mais il trouve "regrettable que certains pays continuent de vacciner en priorité des adultes plus jeunes, en meilleure santé et présentant moins de risque de tomber malades dans leurs propres populations, au lieu du personnel de santé et des personnes âgées ailleurs", a-t-il ajouté.

L'OMS souhaite que la vaccination du personnel de santé dans le monde entier soit entamée dans les quarante prochains jours.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.