Rubriques




Se connecter à

Covid-19: et si le variant Omicron était la "lumière au bout du tunnel"? Un spécialiste l'affirme

Alors que Omicron, le nouveau variant de la Covid-19 détecté en Afrique du Sud, affole le monde entier, plusieurs experts affirment qu'il pourrait finalement se révéler une "bonne nouvelle". Un avis qui ne fait cependant pas l'unanimité chez les scientifiques.

P. Machinot Publié le 02/12/2021 à 12:41, mis à jour le 02/12/2021 à 16:51
synthese
Alors que Omicron, le nouveau variant de la Covid-19 détecté en Afrique du Sud, affole le monde entier, plusieurs experts affirment qu'il pourrait finalement se révéler une "bonne nouvelle". Photo AFP

Zvika Granot, professeur de l'Université hébraïque de Jérusalem, est formel: la découverte de la souche Omicron pourrait être en réalité "la lumière au bout du tunnel" de la pandémie de la Covid-19, proclame-t-il au micro de la chaine internationale israélienne i24News. 

Cet immunologue de métier fonde son analyse sur les données en provenance d'Afrique du Sud où ce nouveau variant a été identifié la semaine dernière.

Symptômes "bénins", "moins virulents"

Les autorités sanitaires locales se sont en effet penchées sur les symptômes ressentis par les patients sud-africain contaminés par le variant Omicron: ils sont pour l'instant plus "légers", "bénins", et "moins virulents" que ceux qui sont ressentis par les malades contaminés par le variant Delta.

Les personnes infectées avec ce virus muté semblent beaucoup moins souffrir, de difficultés respiratoires notamment. "Au fur et à mesure que le coronavirus évoluera, il sera de moins en moins agressif", annonce le professeur Zvika Granot.

 

Omicron pourrait donc, à terme, supplanter Delta par sa grande capacité de transmission, mais parallèlement, s'il se révélait moins puissant, faire chuter drastiquement l'impact sur les hôpitaux.

Selon l'immunologue, le virus sera probablement encore présent pendant de nombreuses années, avec de nouveaux variants, "mais de moins en moins capables d'atteindre le statut d'épidémie mondiale".

"Ce serait un cadeau inespéré"

Sur la même longueur d'onde, le virologue belge Yves Van Laethem se réjouit dans le quotidien belge La DH: "Ce variant pourrait être une bonne nouvelle".

"Si on peut renverser le Delta de la sorte, ce serait un cadeau inespéré dans le sens où un variant moins virulent remplacerait l'autre et permettrait aux non-vaccinés de s'immuniser de manière bénigne", analyse le virologue, ajoutant que "si les malades ont juste un rhume et 37,7 de fièvre, cela est moins problématique."

Un avis loin de faire l'unanimité chez les scientifiques

Cette vision optimiste de la souche Omicron n'est, pour l'heure, pas partagée par l'ensemble de la communauté scientifique internationale. 

 

Ce jeudi matin sur BFMTV-RMC, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy avertissait d'ailleurs: "Le variant Omicron, c'est le variant que l'on craignait".

Pour lui, cette souche laisse craindre davantage de contaminations et des cas plus virulents de la Covid-19. "C'est le variant qui a des mutations qui se situent en particulier dans la protéine Spike, qui est la protéine qui sert à accrocher le virus à son récepteur, et c'est la zone du virus contre laquelle sont dirigés les vaccins. [Omicron] a 30 mutations dans cette protéine spike, ce qui est beaucoup, c'est considérable, et puis une dizaine de mutations qui sont ailleurs", analyse le professeur.

On le voit, à ce stade, le variant Omicron n'a pas fini d'alimenter toutes les spéculations. 

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.