“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Couvre-feu, test PCR obligatoire à l'entrée... les restrictions sanitaires contre la Covid-19 prolongées pour un mois à Monaco

Mis à jour le 18/02/2021 à 06:45 Publié le 18/02/2021 à 06:45
Le recours obligatoire au télétravail dans les secteurs privé et public reste en vigueur.

Le recours obligatoire au télétravail dans les secteurs privé et public reste en vigueur. Illustration J.-F. Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Couvre-feu, test PCR obligatoire à l'entrée... les restrictions sanitaires contre la Covid-19 prolongées pour un mois à Monaco

En vigueur depuis le 11 janvier, le dispositif visant à juguler la propagation de la Covid-19 à Monaco arrive à échéance ce vendredi. Le gouvernement annonce sa reconduction jusqu’au 19 mars

Les courbes s’affaissent mais l’effort collectif doit se poursuivre pour se prémunir de tout rebond de l’épidémie. Voilà en somme le message adressé ce mercredi, par voie de communiqué, par le gouvernement princier.

Alors que le gouvernement français annonce qu’il n’y aura pas mesures plus strictes contre la Covid-19 avant la fin des vacances scolaires; l’exécutif monégasque choisit de voir plus loin en prorogeant l’échéance du couvre-feu et des principales mesures de prévention d’un mois, jusqu’au 19 mars.

Pour autant, rien n'est figé puisque "le gouvernement princier se réserve la possibilité d’adapter ces mesures en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, en concertation avec le Conseil national".

Les règles
à respecter


Concrètement, trois grandes restrictions restent d’actualité pour les quatre semaines à venir :

- le couvre-feu est maintenu entre 19h et 6h
- les restaurants sont accessibles uniquement pour le déjeuner sous réserve d’être résident, salarié et/ou scolarisé en Principauté. Le service ne peut être effectué qu’entre 11h et 1 h, sur réservation préalable, et pour des tablées ne dépassant les six convives.
- Le recours obligatoire au télétravail dans les secteurs privé et public reste en vigueur. "L’objectif est de réduire l’afflux de personnes extérieures à la Principauté tout en maintenant l’activité économique".

Des restrictions à laquelle s’ajoute l’obligation de présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures, et une attestation de non-contagiosité, à la frontière, pour toute personne venant de France à Monaco. À l’exception des travailleurs pendulaires, scolaires et étudiants, ainsi que résidents des Alpes-Maritimes venant en Principauté pour moins de 24 heures.

RELIRE. Monaco va durcir les conditions d'entrée des Français sur son territoire dès ce lundi

Prudence et conseils dans la sphère privée

Il y avait eu l’effet "fêtes de Noël", puis l’effet "galette des Rois", et pointe désormais le risque d’un nouveau rebond de l’épidémie au retour des vacances scolaires. "Les autorités sanitaires insistent pour conserver sa vigilance dans la sphère privée où plus de la moitié des contaminations se réalisent lors de réunions conviviales", avertit ainsi le gouvernement princier, en préambule de quelques recommandations :


- respecter les gestes barrières « lors de moments de convivialité dans le cadre intrafamilial »
- limiter les rassemblements au maximum
- renforcer l’hygiène des mains
- aérer la pièce occupée
- veiller à ne pas partager des couverts ou des verres

Les hospitalisations sont en baisse au CHPG, mais le nombre de patients suivis reste supérieur à la mi-janvier.
Les hospitalisations sont en baisse au CHPG, mais le nombre de patients suivis reste supérieur à la mi-janvier. Photo J.-F.O.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.