“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Coronavirus: les tests antigéniques débarquent à l’aéroport de Nice Côte d'Azur ce vendredi

Mis à jour le 30/10/2020 à 08:30 Publié le 30/10/2020 à 07:10
Les tests antigéniques visent aussi à redonner confiance aux passagers.

Les tests antigéniques visent aussi à redonner confiance aux passagers. Photo doc. N.-M.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Coronavirus: les tests antigéniques débarquent à l’aéroport de Nice Côte d'Azur ce vendredi

A partir de ce vendredi, les passagers peuvent se faire tester à l'aéroport Nice-Côte d’Azur et savoir en quelques minutes s’ils sont positifs ou non. Une procédure étendue à tous les grands aéroports français

Proposés sur la base du volontariat à l’aéroport Marseille-Provence depuis lundi dernier, les tests rapides antigéniques feront leur apparition dès ce vendredi à l’aéroport Nice Côte d’Azur. Une mise en place à titre expérimental qui concernera certaines liaisons - l’Italie notamment ou encore les États-Unis - et sur laquelle table la deuxième plateforme aéroportuaire de France pour recréer la dynamique et réinstaurer la confiance.

Un vœu des acteurs du tourisme

Ce vœu, en effet, c’est celui qu’exprimait tout récemment Franck Goldnadel, président d’Aéroports de la Côte d’Azur, interrogé par nos confrères de Good Morning Business. "La problématique qui est la nôtre, est d’unifier cette procédure de tests à tous les aéroports européens, voire mondiaux, pour espérer voir le trafic redécoller. Mais chaque étape est importante."

C’est Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux transports, qui a annoncé l’instauration de ces tests sur la plateforme niçoise, précisant que seraient aussi testés les passagers « à l’arrivée des pays rouges », comprendre les régions les plus frappées par le virus.

Depuis cette semaine, les aéroports parisiens de Roissy et d’Orly ont également été dotés de la possibilité de pratiquer ces tests, à la grande satisfaction des acteurs du tourisme, très touchés par la crise, qui réclamaient depuis quelques jours déjà, l’arrivée de ce dispositif dans les grandes plateformes aéroportuaires. Et à celle sans aucun doute du maire de Nice, Christian Estrosi, qui avait mis en avant son désir de faire de sa ville "un territoire pilote des tests antigéniques."

Ceux-ci, rappelons-le, sont certes moins performants que les tests PCR. Mais ils ne nécessitent pas d’analyse en laboratoire et le résultat peut être connu en 10 à 30 minutes. Une réelle avancée pour les voyageurs qui doivent jongler entre la saturation des laboratoires et des délais parfois très longs pour obtenir les résultats. Or, pour franchir leurs frontières, nombre de destinations exigent un test négatif à la Covid-19 datant de moins de 48 à 72 heures.

Thomas Juin, président de l’Union des aéroports français (UAF), précise par ailleurs que l’objectif de ces tests "est qu’ils se substituent aux quarantaines. La plus grande erreur serait d’attendre que l’épidémie cesse pour que le trafic aérien reprenne."

Reste l’avertissement du corps médical résumé par Jean-Claude Azoulay, vice-président du Syndicat national des médecins biologistes, qui prévient: "À partir du moment où le patient a un test [antigénique], même négatif, il faut qu’il porte son masque très sérieusement pendant le vol. Il doit éviter de l’enlever, qu’on ne serve pas de repas, pas de boisson, de façon à ce qu’il n’y ait pas de possibilité pour ces patients qui sont moyennement positifs de contaminer leur voisinage."

Lui estime "que l’on doit continuer à faire des tests PCR et utiliser les tests antigéniques lorsque les voyageurs n’ont vraiment pas pu se faire tester, ou lorsqu’il y a une escale."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.