“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Coronavirus: les femmes n'ont pas le droit de sortir les mêmes jours que les hommes au Panama

Mis à jour le 04/04/2020 à 07:35 Publié le 04/04/2020 à 07:34
Un test du coronavirus. Illustration.

Un test du coronavirus. Illustration. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Coronavirus: les femmes n'ont pas le droit de sortir les mêmes jours que les hommes au Panama

Une moitié de la semaine, seuls les hommes peuvent sortir faire des courses. L'autre, c'est au tour des femmes. Le Panama vient de mettre en place cette mesure insolite pour combattre la pandémie de coronavirus.

La décision, prise lundi, est entrée en vigueur mercredi 1er avril dans ce pays d'Amérique centrale célèbre notamment pour son canal interocéanique et qui compte 1.317 cas officiellement recensés de Covid-19, dont 32 décès.

Jusqu'à présent, le Panama avait fermé ses frontières, suspendu les classes, interdit l'entrée aux étrangers et mis en place un confinement obligatoire, avec des sorties limitées à deux heures par jour pour les achats essentiels. Mais sans distinction de sexe.

Désormais, les hommes sont autorisés à quitter leur domicile pour se rendre au supermarché ou à la pharmacie le mardi, le jeudi et le samedi, tandis que les femmes peuvent le faire le lundi, le mercredi et le vendredi.

Et le dimanche, personne ne sort, sans exception.

pendant deux semaines

"Ce confinement total n'a qu'un objectif: sauver des vies", a déclaré le ministre de l'Intérieur Juan Pino, lors d'une conférence de presse.

À l'image d'autres pays, les autorités panaméennes dénoncent le non-respect des mesures de confinement prises par les autorités depuis le 24 mars dans ce pays d'un peu plus de quatre millions d'habitants.

Le gouvernement a donc décidé de les renforcer.

Le "mécanisme le plus simple" à mettre en place pour réduire le nombre de personnes dans la rue était donc "d'attribuer certains jours pour circuler aux femmes et certains jours pour circuler aux hommes", a expliqué M. Pino. Les sorties sont toujours limitées à deux heures.

Ces nouvelles mesures doivent durer deux semaines.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.