“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Coronavirus: le prince Albert II recadre les élus du Conseil national

Mis à jour le 31/03/2020 à 18:07 Publié le 31/03/2020 à 18:05
Le prince Albert II de Monaco.
				
					 EXCLU - Interview du prince Albert II de Monaco dans son bureau d'apparat avant la fête du prince célébrée le 19 novembre: famille, affaire Rybolovlev, politique, le pays, l'AS Monaco évoqués. Interview Thomas Michel pour Monaco-Matin le 16 novembre 2018. ITW PRINCE ALBERT II

Le prince Albert II de Monaco. EXCLU - Interview du prince Albert II de Monaco dans son bureau d'apparat avant la fête du prince célébrée le 19 novembre: famille, affaire Rybolovlev, politique, le pays, l'AS Monaco évoqués. Interview Thomas Michel pour Monaco-Matin le 16 novembre ... Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Coronavirus: le prince Albert II recadre les élus du Conseil national

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Covid-19 n’a pas entamé le sens de l’état du prince Albert II. C’est un communiqué à haute teneur politique que le Palais princier a diffusé ce mardi après-midi.

Une missive signée du souverain qui fait état de son courroux quant à l'attitude du Conseil national dans l'échiquier de la gestion de cette crise sanitaire et économique. 
 
Un nouveau rappel à l'ordre après notamment avoir fait lire une déclaration en son nom par le gouvernement le 19 mars dernier en séance publique, le souverain remet une couche dans ce communiqué, vrai recadrage ferme en direction des élus du Conseil national.

"Le prince souverain a pris connaissance, depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, des multiples messages diffusés par le Conseil National, notamment au travers des réseaux sociaux, sur son appréciation de la gestion de cette pandémie par son gouvernement" peut-on lire dans le communiqué du Palais.

"Le souverain regrette que l'unité nationale prônée par cette assemblée ne trouve pas d’écho dans le contenu de ses messages qui privilégient la critique permanente et l'appropriation de mesures décidées et mises en place par l’Etat. Une telle attitude ne peut générer dans l'opinion publique que confusion et doute sur l’action gouvernementale".

"Mon gouvernement gère cette crise avec efficacité"
 
Depuis le début de la crise sanitaire et économique lié à la pandémie de Covid-19, les échanges ont été vifs entre le Conseil national et le gouvernement. Le premier reprochant au deuxième, de ne pas le tenir informer des décisions prises par l’état pour gérer la crise. 
 
La semaine dernière, le prince Albert II avait donné son accord pour la constitution d’un comité de suivi réunissant membres du gouvernement et élus dans le cadre de cette gestion de crise. Ce comité, qui s’est réuni une première fois lundi permet au Conseil national d’être informé sur les décisions prises par le gouvernement et aux élus de formuler des propositions.

Pour ordonner la gestion opérationnelle, dans son communiqué, le prince Albert II renouvelle sa confiance. "Mon gouvernement et les services de l’État gèrent cette crise sanitaire avec efficacité, anticipant au quotidien l'évolution de la situation avec une seule préoccupation, celle de la préservation de la santé de la population. Le gouvernement travaille chaque jour à la recherche et à la commande de nouvelles sources d'approvisionnement en matériel médical. Une importante commande de tests sérologique a déjà été passée et les livraisons de masques ont déjà débuté".

L’évocation des masques et des tests répond directement à une publication sur Facebook du Conseil National, lundi soir, qui demande l'approvisionnement en masques et en tests. Visiblement, le ton n’a pas plu. Car, le communiqué du Palais princier, se termine en indiquant que le souverain "invite les conseillers nationaux à démontrer une véritable solidarité avec son gouvernement en mesurant leurs propos et en évitant toute surenchère déplacée. La gravité de la situation impose de la retenue et de la cohésion, où les ambitions politiques n’ont pas leur place".

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.