“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Coronavirus: le coup de gueule d’un pneumologue de Cannes

Mis à jour le 26/02/2020 à 08:23 Publié le 26/02/2020 à 08:18
Ruée sur des masques de protection dans une pharmacie de la ville sainte de Najaf en Irak où le premier cas de COVID-19 a été recensé le 25 février 2020

Ruée sur des masques de protection dans une pharmacie de la ville sainte de Najaf en Irak où le premier cas de COVID-19 a été recensé le 25 février 2020 AFP / Haidar HAMDANI

Coronavirus: le coup de gueule d’un pneumologue de Cannes

Il rend visite à une quinzaine de patients chaque jour. Et ce pneumologue cannois, qui préfère garder l’anonymat, a exprimé son ras-le-bol ce mardi 25 février face au "bordel" provoqué par le coronavirus.

"On a des consignes tous les jours: donner un masque à tous les patients qui toussent ou présentent des symptômes de maladie. Sauf qu’il n’y a plus de masques nulle part!"

"Les pharmacies sont en rupture de stock, les sites de matériel médical aussi. Et les prix flambent... Normalement, une boîte de 20 coûte une trentaine d’euros. J’ai vu des boîtes à 135 euros!"

>> RELIRE. Ce traitement montrerait des signes d'efficacité contre le coronavirus selon un institut de Marseille

Le spécialiste regrette également l’absence de réponse claire face à ce problème.

"J’ai contacté le ministère de la santé qui m’a renvoyé vers l’ARS, qui m’a à son tour renvoyé vers un numéro centralisé. Là, aucune réponse en raison d’un trop grand nombre d’appels... J’ai finalement appelé la mairie. On m’a répondu que des réunions étaient en cours."

"J’espère vraiment qu’une meilleure organisation se mettra en place dans les jours à venir. C’est nécessaire..."

>> RELIRE. Décès, guérisons, nouveaux cas... On fait le point sur le coronavirus en France


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.