“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Coronavirus : la ville de Menton renforce ses mesures d’hygiène

Mis à jour le 03/03/2020 à 10:25 Publié le 03/03/2020 à 09:45
Dans les lieux d’accueil comme en mairie, de strictes mesures d’hygiène ont été prises.

Dans les lieux d’accueil comme en mairie, de strictes mesures d’hygiène ont été prises. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Coronavirus : la ville de Menton renforce ses mesures d’hygiène

Dans la dernière ville du littoral avant l’Italie, aucun cas n’a pour l’heure été identifié. Mais tout a déjà été mis en œuvre pour éviter la contamination dans les lieux accueillant du public

Pour pénétrer dans la crèche "L’Oiseau bleu", les parents doivent désormais passer par une étape obligée. À peine un pied posé dans le hall qu’un pot de gel hydroalcoolique leur fait des yeux doux.

Tout a été mis en œuvre pour maintenir un niveau élevé de propreté dans les lieux accueillant des personnes vulnérables. "Des mesures ont été prises pour renforcer l’hygiène, indique la directrice de l’établissement, Marielle Musso. En cas d’épidémie, on saura réagir. Nous avons l’habitude de suivre ces consignes dès que deux à trois enfants ont la même pathologie." 

Se laver les mains après les avoir mouchés, nettoyer plus souvent leurs jeux, utiliser des sprays pour assainir l’air, aérer régulièrement les locaux, sortir les petits sur la terrasse… Marielle Musso précise qu’aucun enfant ne revenait d’une zone contaminée, aucun absentéisme n’est donc à signaler. Les stocks de masques et de gels sont par ailleurs faits au sein de la crèche.

"Menton a été un bon élève"

L’accueil de la mairie répond sensiblement aux mêmes mesures. Là, le comptoir et les canapés sont nettoyés toutes les heures. Du gel est mis à disposition des gens qui en auraient besoin, notamment pour consulter les objets trouvés. En d’autres termes, tout est sous contrôle.

"Nous sommes présents tous les matins à la cellule de veille présidée par le préfet, aux côtés des maires de Nice, Cannes et Antibes. On y prend des informations chaque jour. C’est à la suite d’une réunion de ce type qu’on a décidé de laisser ouvert le guichet unique tout le week-end pour répondre aux familles", explique le directeur général des services, Alain Riquet. Précisant qu’une cinquantaine d’appels a été reçue.

En parallèle, des réunions sont organisées avec les services de la Ville pour faire en sorte que les mesures gouvernementales soient bien appliquées - notamment pour les écoles, la petite enfance et l’accueil des personnes âgées. "Menton a été un bon élève, nous avons appliqué à la lettre les directives, en allant même au-delà", souligne Alain Riquet.

"Nous avons réactivé un dispositif en pré-alerte, qui avait notamment fait ses preuves avec H1N1"

Ajoutant que le Plan de continuité d’activité (ensemble des outils mis en place pour que les missions essentielles du service public soient assurées en cas de crise) a été remis à jour. "Nous avons réactivé un dispositif en pré-alerte, qui avait notamment fait ses preuves avec H1N1. Nous serons prêts s’il fallait passer en phase 3", glisse-t-il.

Dans ce cas-là, il faudrait prévoir des fermetures d’établissements et l’intégration des médecins libéraux dans la filière de soin, aujourd’hui gérée par les seuls hôpitaux. "La Palmosa est un hôpital de niveau 3 : en cas de manque de lits, on devrait absorber des patients de Nice non porteurs du coronavirus pour libérer des places au CHU."

Un nettoyage est opéré chaque heure à l'Hôtel de ville.
Un nettoyage est opéré chaque heure à l'Hôtel de ville. Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.