“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Coronavirus: hausse des nouveaux cas en Ukraine, un nouveau confinement envisagé

Mis à jour le 04/03/2021 à 16:50 Publié le 04/03/2021 à 16:41
Illustration d'un service de réanimation.

Illustration d'un service de réanimation. Photo Philippe Arnassan

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Coronavirus: hausse des nouveaux cas en Ukraine, un nouveau confinement envisagé

L'Ukraine pourrait imposer un nouveau confinement en raison d'une forte hausse du nombre de nouveaux cas quotidiens de coronavirus, a prévenu jeudi le Premier ministre Denys Chmygal alors que la vaccination de la population est à la traîne.

Cette ex-république soviétique au système de santé publique très délabré a enregistré jeudi plus de 10.000 nouveaux cas de contamination, le plus grand nombre depuis la fin janvier. En outre, 3.486 personnes ont été hospitalisées mardi, un record depuis le début de la pandémie.

"Malheureusement, nous devons constater que la troisième vague de l'épidémie a commencé en Ukraine", a déclaré M. Chmygal lors d'une conférence de presse.

Si la situation continue de se détériorer, "nous allons devoir réintroduire le confinement que l'on avait précédemment", a-t-il ajouté. "Je ne le voudrais vraiment pas: je comprends que la société soit épuisée".

L'Ukraine avait mis en place un confinement strict de mars à mai 2020 avant d'alléger considérablement les mesures.

Les restrictions actuelles varient selon la situation dans les régions du pays. A Kiev, la capitale, les cinémas et théâtres doivent fonctionner à 50% de leur capacité, tandis que les bars et restaurants doivent fermer à minuit au plus tard. Le port du masque est en théorie obligatoire dans les espaces publics fermés, mais cette mesure est très souvent négligées par les Ukrainiens.

L'ouest du pays, frontalier de l'UE, est le plus touché par la nouvelle vague du virus.

A Ivano-Frankivsk (ouest), "les hôpitaux sont pleins" et "les gens se retrouvent dans les couloirs", a révélé mardi une responsable sanitaire locale, Maria Boïko, lors d'une réunion du conseil municipal dont les images ont été diffusées par la mairie.

"Nous avons sorti tous les lits, même ceux qui étaient vieux et mis de côté", a-t-elle ajouté.

L'institut d'épidémiologie et des maladies infectieuses d'Ukraine a annoncé jeudi la découverte des deux premiers cas du variant britannique du coronavirus dans l'ouest du pays.

"La souche a été introduite. Ce n'est que le début", a déclaré à l'AFP Alla Myronenko, responsable du département des infections respiratoires et virales de l'institut.

Le président Volodymyr Zelensky a été critiqué pour sa gestion de la pandémie, certains détracteurs mettant en cause la corruption systémique pour expliquer la mauvaise réponse du gouvernement.

Ce pays de 40 millions d'habitants n'a reçu à ce jour que 500.000 doses du vaccin AstraZeneca produit en Inde sous le nom Covishield.

Au cours des huit premiers jours de la campagne, seules 9.500 personnes ont reçu la première dose du vaccin.

L'Ukraine, l'un des pays les plus pauvres d'Europe, a enregistré à ce jour près de 1,4 million de cas de coronavirus, dont plus de 26.000 morts.

 

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.