“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'expérience insolite de cette écrivaine cannoise sur la transe chamanique mongole adapté au cinéma

Mis à jour le 18/12/2019 à 17:28 Publié le 11/12/2019 à 18:00
Corine Sombrun

Corine Sombrun Photo Philippe Dobrowolska

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'expérience insolite de cette écrivaine cannoise sur la transe chamanique mongole adapté au cinéma

L’expérience insolite de cette écrivaine cannoise, commencée après un voyage en Mongolie en 2001, a permis d’être à l’origine de la première publication scientifique sur la transe chamanique mongole en 2017. Un parcours surprenant, relevant d’un combat passionnant, adapté récemment au cinéma.

Des hurlements de loup. Sons impressionnants, déroutants, lorsqu’ils émanent de la bouche de Corine Sombrun en état de transe chamanique.

L’écrivaine cannoise, née à Draguignan en 1961 et qui a étudié la musicologie à Nice, a appris fortuitement qu’elle était chamane lors d’un reportage en Mongolie en 2001 pour BBC World Service.

Une découverte hors du commun qui l’amène, après un enseignement spécifique suivi pendant plusieurs années à la frontière de la Sibérie avec une chamane de l’ethnie des Tsaatans, à collaborer avec des chercheurs et des scientifiques du monde entier depuis 2006. Dix-huit ans après ce premier périple-tournant, le film Un monde plus grand, tiré de son incroyable expérience, a vu le jour au cinéma.

Son livre Mon initiation chez les chamanes a été réédité avec un chapitre dédié à son combat scientifique. Et elle a cofondé TranceScience, un réseau international de chercheurs investis dans les études neuroscientifiques des mécanismes et applications thérapeutiques liés aux états de transe. Retour sur le parcours épatant d’une femme déterminée.

Qu’est-ce que la transe chamanique mongole?
"Ce n’est pas spécifique à la Mongolie. Toutes les cultures ancestrales de la planète ont développé un accès à la transe leur permettant d’entrer dans ce qu’ils appellent "le monde des esprits". Les chamanes obtiennent ainsi des informations que la communauté des vivants ne peut atteindre dans un état de conscience ordinaire."

Comment cela se caractérise-t-il?
"Les formes diffèrent. Un peu comme des signes, des messages ou des évidences que l’on capte grâce à l’intuition. Le but étant ensuite d’interroger "le monde des esprits" pour, s’ils sont d’accord, obtenir des réponses."

Pourquoi ce désir de confronter ces rituels orientaux à notre science médicale occidentale?
"Je voyais bien l’impact que cela produisait sur moi. Cela changeait complètement ma façon de percevoir mon environnement. J’avais plus de force, je ressentais moins la douleur, j’avais accès à de nouvelles informations… Une fois la surprise passée, je me suis dit: "C’est un état plus qu’intéressant!" J’ai donc eu envie d’approfondir ce sujet. À l’époque, les anthropologues considéraient qu’il s’agissait d’un phénomène culturel. Selon eux, les chamanes faisaient semblant. Mais je savais pertinemment que l’on était confronté à un vrai phénomène cognitif, avec de réels changements comportementaux. Je me doutais que le son du tambour avait une action sur mon cerveau. Je n’étais pas sous l’emprise de drogues [rires]. Il n’y avait aucune raison pour que je me transforme à ce point.Mais pour cette ethnie, cela signifiait que j’étais chamane. Dans les années 2000 en Mongolie, on en comptait à peu près un sur 100.000, soit environ une trentaine."

Lors de différents essais scientifiques, Corine Sombrun a dû entreren état de transe avec des électrodes placées sur la tête. Le but : analyser le comportement du cerveau au travers d’électroencéphalogrammes.
Lors de différents essais scientifiques, Corine Sombrun a dû entreren état de transe avec des électrodes placées sur la tête. Le but : analyser le comportement du cerveau au travers d’électroencéphalogrammes. Photo DR

Ressentent-ils tous la même chose lors d’une transe?
"Oui, on retrouve ce tronc commun chez tous les chamanes. Nous constatons un phénomène de dissociation. Tout à coup, lors des transes de possession par exemple, on peut avoir l’impression de se transformer. Il peut s’agir d’un animal, d’un personnage ou toute autre chose. Un brin d’herbe, un arbre, une pierre… Au départ, je poussais des hurlements de loup."

Même si les études scientifiques sont en cours, vers quelles pistes médicales la transe cognitive s’oriente-t-elle?
"Quelques tests ont déjà été effectués et les études cliniques commenceront en 2020. On ne peut donc pour l’instant rien affirmer. Mais les publications scientifiques réalisées à ce sujet* montrent bien que la transe demeure le résultat d’une modification importante du fonctionnement cérébral, avec, par exemple, une prédominance de l’hémisphère droit.
Les pistes potentielles s’orienteraient vers la rééducation motrice, la rééducation fonctionnelle, le traitement de la douleur, des conduites addictives… Sans oublier le versant psychiatrique non abordé scientifiquement, ni cliniquement."

Avec quels organismes ou spécialistes scientifiques travaillez-vous?
"Je collabore notamment avec le professeur Steven Laureys**, neurologue du CHU de Liège [Belgique]. Il y a également le professeur Francis Taulelle***, président du TranceScience Resarch Institute. Un réseau international de chercheurs investis dans les études neuroscientifiques des mécanismes et applications thérapeutiques liés aux états de transe que nous avons fondé ensemble cette année. Car nous avions prouvé au préalable, au travers de protocoles scientifiques et sur des sujets formés, que la transe cognitive pouvait s’induire par la seule volonté. Sur plus de 500 volontaires issus de différents pays, 90 % y parvenaient. On a donc presque tous cette capacité!"

Illustration
Illustration Photo DR

Un livre, un film, une conférence...

"Il est rare qu’un auteur soit content de l’adaptation d’un livre, glisse l’écrivaine cannoise Corine Sombrun. D’autant plus qu’il s’agissait d’un passage important de ma vie. J’avais quand même un peu la trouille mais je suis très contente parce que Fabienne Berthaud a vraiment réussi à faire passer quelque chose d’émouvant. Elle traite ce sujet fort avec de superbes images sans pour autant se perdre dans l’analyse."

Avec finesse, Un monde plus grand plonge le spectateur dans une immersion en terre chamanique mongole sans omettre le combat scientifique mené avec cœur par Corine Sombrun, jouée par Cécile de France. L’histoire vraie prend ici tout son sens.

Le livre de Corine intitulé Mon initiation chez les chamanes a d’ailleurs été réédité cette année avec la parution d’un ultime chapitre inédit racontant plus en détail les avancées scientifiques et la recherche et la médicale abordées au cours de ces dernières années.

"Elle était déjà venue faire une conférence à l’hôpital de Cannes à mon initiative voilà environ deux ans, explique Jeanne Meslier de Rocan, présidente de l’association humanitaire Terre d’Azur, basée à Mouans-Sartoux. Mais il y avait plein de gens debout et d’autres qui ne sont pas arrivés à rentrer. Elle m’a alors gentiment proposé de revenir pour en donner une autre au profit de Terre d’Azur."

L’ex-pneumologue à la retraite n’a pas hésité.Elle organise une deuxième conférence le vendredi 24 avril prochain à Cannes, au sein de l’espace Miramar. Corine Sombrun sera notamment accompagnée du professeur Francis Taulelle.

"Je trouve son expérience réellement passionnante, cela ouvrira certainement des portes encore inconnues pour de futurs patients. Son travail s’inscrit un peu dans la même lignée que ce que l’on a cherché à faire avec l’hypnose ou la méditation, tout en gardant une approche différente!", souligne Jeanne Meslier de Rocan. Un rendez-vous qui s’annonce d’ores et déjà captivant et dont tous les bénéfices seront reversés à Terre d’Azur.

Illustration
Illustration Photo DR

son parcours

1961. Naissance à Draguignan.

2001. Premier voyage en Mongolie lors d’un reportage pour BBC World Service. Elle apprend qu’elle est chamane et suivra pendant plusieurs années un enseignement spécifique au sein d’une ethnie mongole.

2019. Réédition de son livre Mon initiation chez les chamanes (éditions Pocket) avec l’ajout d’un chapitre consacré à son combat scientifique.

2019. Fondation du TranceScience Research Institute avec le Pr Francis Taulelle. Un réseau international de chercheurs investis dans les études neuroscientifiques des mécanismes et applications thérapeutiques liés aux états de transe.

30 octobre 2019. Adaptation Mon initiation chez les chamanes, le récit de son expérience personnelle au cinéma au travers du film Un monde plus grand de la réalisatrice Fabienne Berthaud.


Savoir+
Corine Sombrun.
corinesombrun.com
trancescience.org

Terre d’Azur. Association humanitaire. 1904, route de Pégomas. Mouans-Sartoux.
Rens. terre-dazur.org
Tél. 06.10.67.76.91.

Conférence sur la transe cognitive le vendredi 24 avril à 20h en présence de Corine Sombrun et du professeur Francis Taulelle à Cannes, au sein de l’espace
Miramar.
Tarifs: entre 10 € et 15 € (non définitif).
Les bénéfices seront reversés intégralement à Terre d’Azur.

*Première publication de l’étude EEG sur la transe chamanique menée à l’Alberta Hospital (Edmonton, Canada) par Pierre Flor-Henry, Yakov Shapiro et Corine Sombrun en mars 2017. Celle-ci est intitulée Brain changes during a shamanic trance: altered modes of consciousness, hemispheric laterality, and systemic psychobiology (Cogent Psychology).
Disponible sur corinesombrun.com.

**Un des meilleurs spécialistes mondiaux de l’étude des états modifiés de conscience. Il dirige notamment le Coma Science Group au sein du centre GIGA Consciousness de l’université de Liège.

***Chercheur en physico-chimie des matériaux, spécialiste de résonance magnétique à l’institut Lavoisier de Versailles, professeur à KU Leuven en Belgique, et expert mondial en résonance magnétique nucléaire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.