“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Comment Monaco entend se positionner sur le marché des séniors

Mis à jour le 21/09/2018 à 08:13 Publié le 21/09/2018 à 08:10
Un niveau entier dédié au numérique: quand les seniors sont à l’heure des nouvelles technologies.

Un niveau entier dédié au numérique: quand les seniors sont à l’heure des nouvelles technologies. Photo J.D.

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Comment Monaco entend se positionner sur le marché des séniors

Une trentaine de stands étaient installés à l’Auditorium Rainier-III, ce jeudi, pour le 1er Salon des services à la personne destiné à présenter les offres toujours plus diversifiées dédiées aux retraités

On appelle cela la "silver economy", c’est-à-dire le marché des seniors. Partout les initiatives fleurissent pour offrir une gamme de plus en plus large aux retraités, qu’ils soient parfaitement valides ou nécessitant des aides techniques ou humaines plus ou moins importantes.

Hier, la première édition du salon des services à la personne, organisée par Monaco communication, a réuni une trentaine de stands pour présenter une large palette des offres dédiées aux retraités ayant besoin de soutien.

L’objectif des pouvoirs publics comme des personnes âgées est le même: rester autonome et vivre chez soi le plus longtemps possible. C’est d’abord un défi humain pour lequel la Principauté accorde des aides significatives.

>>RELIRE. Le service à la personne a maintenant son salon à Monaco

+175% de salariés
en dix ans

Présent à l’inauguration du salon, Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement - ministre des Affaires sociales et la Santé, explique. "Ce salon est un lieu d’échanges de tous les acteurs qui contribuent au “mieux vivre à domicile”."

Le service à la personne a une place toute particulière dans l’activité économique.

"En dix ans, poursuit-il, le nombre de salariés dans ce domaine de compétence à Monaco a augmenté de 175%. Le service à la personne participe au maintien et au développement du lien social. Il permet de ne pas laisser isolées les personnes les plus fragiles qui ont besoin d’être accompagnées et entourées. Par sa présence quotidienne, le professionnel rassure, écoute, accompagne, stimule et prend soin. Ce rôle essentiel justifie que le gouvernement participe financièrement à la charge que peut représenter pour les bénéficiaires la facturation de la prestation."

"un rôle de pivot social"

À Monaco en SARL, et à Beausoleil au travers d’une association, CAD (Coordination des aides à la dépendance) propose ainsi depuis 21 ans des assistantes à domicile pour aider à tous les actes élémentaires de la vie.

"Nous avons un rôle de pivot social. Les gouvernements monégasque et français fonctionnent différemment mais allouent l’un comme l’autre des aides aux personnes concernées", explique Béatrice Zappella, juriste. La demande est réelle: au total, 800 personnes âgées bénéficient des services de CAD.

Un agrément des pouvoirs publics pour les sociétés monégasques

Mais pas question de proposer à une personne âgée l’aide d’un salarié non qualifié. "Nous travaillons notamment au relèvement de la qualification professionnelle des intervenants, explique Didier Gamerdinger. La fragilité des bénéficiaires suppose que les interventions soient accomplies avec professionnalisme et empathie. Je viens de soumettre au gouvernement un texte réglementaire qui conduira dorénavant les sociétés monégasques de ce secteur à posséder un agrément des pouvoirs publics."

Aider, c’est un vrai métier que l’Institut d’enseignement supérieur de travail social de Nice a présenté. Sur le stand, les formations sont multiples et l’établissement propose une large palette de cursus infra bac ou bac+5. De quoi dessiner une carrière dans un secteur en plein essor…

Tous connectés

Mais la grande nouveauté, c’est évidemment la e-santé. Dans ce domaine, le docteur Charles Nahmanovici, gynécologue et à la tête de E-Health World Monaco, est formel: "Dans la “silver economy”, les nouvelles technologies ont toute leur place. Elles permettent au médecin d’être au plus près du patient qui, lui, peut rester davantage chez lui."

Et le gouvernement monégasque compte sur le numérique. "Dans le cadre de la e-santé, Monaco envisage des mises en place technologiques pour assister les personnes bénéficiaires", souligne Didier Gamerdinger.

Telis par exemple, installé avenue de Grande-Bretagne, propose ainsi de diffuser des chaînes de télévision dédiées aux personnes âgées. "Nos services sont achetés par les collectivités locales", explique Pierre de Moro, directeur du support aux opérations chez Telis.

Prestataire du CHPG, la société monégasque déploie des moyens techniques via Monaco Telecom pour transmettre les messages par la télévision, simplement.

Didier Gamerdinger a inauguré le 1er Salon des services à la personne aux côtés de Catherine Pastor, présidente de l’AMPA, du maire Georges Marsan et de l’organisateur Maurice Cohen.
Didier Gamerdinger a inauguré le 1er Salon des services à la personne aux côtés de Catherine Pastor, présidente de l’AMPA, du maire Georges Marsan et de l’organisateur Maurice Cohen. Photo Manuel Vitali / Dir. Com

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.