“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le conseiller de gouvernement-ministre Didier Gamerdinger et le secrétaire général Ludmilla Raconnat-le-Goff expliquent l'ordonnance souveraine qui accorde, dès le 1er janvier, plus de droits aux salariées de la commune et de l'État résidentes monégasques.

Un pas vers la fin des

Pourquoi est-il important de se faire dépister du cancer du sein

Quatre nouveaux cas de dengue signalés dans les Alpes-Maritimes

Voici pourquoi il faut éviter de trop se laver les mains

"Il faut vacciner massivement les jeunes contre le papillomavirus", ce virus à l...

Ce qu'il faut retenir de l'interview de la nouvelle directrice du CHPG

Mis à jour le 06/07/2018 à 10:48 Publié le 06/07/2018 à 10:34
Benoîte de Sevelinges a pris les rênes du CHPG le 1er juillet.

Benoîte de Sevelinges a pris les rênes du CHPG le 1er juillet. Photo Jean-Francois Ottonello

Ce qu'il faut retenir de l'interview de la nouvelle directrice du CHPG

En poste officiellement depuis le 1er juillet, Benoîte de Sevelinges entend faire évoluer l’hôpital comme un établissement organisé, connecté et adapté aux besoins des patients

Un changement dans la continuité. Après avoir été son adjointe pendant presque une décennie, Benoîte de Sevelinges succède à Patrick Bini à la tête du Centre hospitalier Princesse Grace. À sa manière, à 36 ans, la Monégasque perpétue une tradition familiale. La première infirmière portant le nom de famille de Sevelinges est entrée en 1939 à l’hôpital de Monaco. "Et les infirmières dans la famille se sont succédé jusqu’à moi, qui n’ai pas été très tentée par des études scientifiques", confie celle qui porte le titre depuis le 1er juillet de directrice du CHPG. Un paquebot médical dont elle entend aujourd’hui continuer la transformation.

 

Sa feuille de route

"Ma volonté est d’aller vers l’avenir. De transformer les organisations progressivement pour gagner en performance et en modernité, en recentrant les agents sur leur cœur de métier. Qu’une secrétaire médicale fasse vraiment du secrétariat et que les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct