“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Bientôt un centre de tests PCR unique à Monaco?

Mis à jour le 10/09/2020 à 19:43 Publié le 10/09/2020 à 19:41
Comme lors de la campagne de tests sérologiques (notre photo), l’Espace Léo-Ferré pourrait accueillir ce centre public de prélèvement PCR.

Comme lors de la campagne de tests sérologiques (notre photo), l’Espace Léo-Ferré pourrait accueillir ce centre public de prélèvement PCR. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Bientôt un centre de tests PCR unique à Monaco?

Le Conseil national le réclame, le gouvernement travaille déjà sur cette hypothèse. Un centre unique de prélèvement pourrait ouvrir prochainement, afin de faciliter l’accès au test PCR.

"Nous ne sommes plus en mesure actuellement de réaliser les tests PCR Covid. Merci de vous adresser à un laboratoire en France. »

C’est le message qui était diffusé, hier soir, sur la boîte vocale du laboratoire du Jardin-Exotique. Ce n’est un secret pour personne : à Monaco, comme dans le pays voisin, réaliser un test PCR relève aujourd’hui du parcours du combattant. Et quand ils sont possibles, les délais sont longs. Beaucoup trop longs. Entre le prélèvement dans un laboratoire et le résultat, il peut s’écouler plus d’une semaine, souvent dix jours. Insupportable quand on a besoin d’avoir une réponse rapide à la question : suis-je positif au coronavirus, oui ou non ?

"Agir rapidement"

Cette difficulté, tout le monde en a conscience, y compris au sommet de l’État, des deux côtés de la place de la Visitation.

La semaine dernière, dans un premier entretien accordé à Monaco-Matin, Pierre Dartout, le nouveau ministre d’État, l’assurait : « Il faut agir rapidement pour réduire les délais pour se faire dépister et obtenir les résultats », précisant « travailler activement pour faire en sorte de pouvoir répondre à la demande ».

La veille, lors d’un long tête-à-tête avec le chef du gouvernement, Stéphane Valeri, le président du Conseil national, en avait fait l’une de ses trois priorités : « J’ai rappelé au ministre d’État que les résidents et Monégasques nous demandent d’être en mesure d’avoir davantage de tests. Tester plus et plus vite. Sept, huit, neuf jours… ce n’est pas normal pour arriver à savoir si on est positif ou non. »

À Monaco, 1 200 tests sont désormais réalisés chaque semaine. Insuffisant pour Stéphane Valeri qui demande tout bonnement que l’on double, voire que l’on triple ce chiffre.

Alors forcément, mardi soir, lors d’une commission plénière d’études qui s’est tenue dans l’hémicycle, la Covid-19 a largement occupé les discussions entre les élus du Conseil national et les membres du gouvernement princier. Et singulièrement la question des tests de dépistage PCR.

Les élus veulent un centre public de dépistage

Dans un communiqué publié ce jeudi après-midi par le Conseil national, et aussitôt mis en ligne sur son compte Facebook, on découvre que Stéphane Valeri et Christophe Robino, médecin, président de la commission des intérêts sociaux et des affaires diverses, affirment avoir « demandé au ministre d’État et au conseiller-ministre de la Santé de mettre en place un vaste centre public monégasque de dépistage Covid-19, le tout en un lieu facilement accessible au public, permettant de centraliser ces tests, et de permettre une plus grande clarté et une plus grande efficacité dans cette démarche ».
Le Conseil national estime en effet que « face à l’augmentation continue du nombre de cas à Monaco, et devant la circulation active du virus dans la région voisine, (...) la population [a besoin] d’avoir accès à des tests avec des résultats dans des délais rapides, pour répondre de manière concrète à l’attente des Monégasques et des résidents ».

"Nous travaillons déjà sur cette hypothèse"

Une demande qui, en coulisses, fait sourire le gouvernement. Car selon nos sources, ce centre de dépistage faisait déjà partie des hypothèses de travail du Ministère d’État. « Nous étudions plusieurs pistes pour réorganiser la manière dont les tests sont réalisés à Monaco, nous assure-t-on. Nous travaillons notamment sur l’hypothèse d’un centre unique de dépistage, à l’image de ce que nous avons mis en place pendant la campagne de dépistage sérologique. » Pour mémoire, au sortir du confinement, toute la population résidente et salariée de la Principauté a pu bénéficier d’un test sérologique gratuit, à l’Espace Léo-Ferré et au Grimaldi Forum.

Un site de prélèvement unique, en vue de réaliser un test PCR, pourrait ainsi prochainement ouvrir ses portes. Et il se pourrait même que ce soit à l’Espace Léo-Ferré. Réponse dans les prochains jours, dès que les garanties d’asepsie des lieux en vue de tels prélèvements seront réunies.

Reste aussi à savoir quels seraient alors les critères de priorité pour pouvoir bénéficier d’un prélèvement nasal. Histoire de ne pas engorger d’entrée ce centre de test...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.