“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Attention à cette arnaque en ligne qui pourrait vous coûter cher

Mis à jour le 10/08/2020 à 14:50 Publié le 10/08/2020 à 14:50
Illustration.

Illustration. Photo Dominique Leriche

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Attention à cette arnaque en ligne qui pourrait vous coûter cher

Un e-mail frauduleux prétendument envoyé par les impôts circule depuis quelque temps sur le web. En réalité, il s'agit d'une escroquerie visant à obtenir votre numéro de carte bancaire.

Cela commence par un e-mail, à l’effigie des finances publiques, qui tombe dans votre boite personnelle.

On peut y lire: "Bonjour, après les derniers calculs de l'exercice de votre activité, nous avons déterminé que vous êtes admissible à recevoir de notre part d’un montant de..."

Puis le destinataire est invité à cliquer sur un lien pour accéder à son formulaire de remboursement, lequel le renvoie sur une page qui imite assez bien les "codes" du site officiel impots.gouv.fr?

ne cliquez pas

Notre conseil? Surtout, ne cliquez pas sur le lien. Car la victime est ensuite invitée à donner d'abord ses noms, date de naissance et coordonnées, et même le mot de passe qu'elle utilise habituellement pour accéder à son espace personnel.

L'escroquerie se joue lorsque le site demande le numéro de carte bancaire, ainsi que la date d'expiration et le cryptogramme visuel. Ce sont les éléments nécessaires à n'importe quel achat en ligne.

Notre deuxième conseil? Ne divulguez pas vos informations personnelles! En cas d'erreur, ne paniquez pas, les personnes ayant donné leur code pouvant faire opposition.

faire opposition

Il s'agit d'une méthode classique de "fishing", ou hameçonnage en français. D'ailleurs, les e-mails de ce type contiennent souvent des fautes de formulation, de typographie ou d'orthographe qui peuvent déjà mettre la puce à l'oreille. L'aspect dépouillé du faux site Internet forme un autre indice.

Plus généralement, les finances publiques rappellent que "le numéro de carte bancaire ne vous est jamais demandé pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pour compléter vos coordonnées personnelles".

En cas de doute sur l’identité de l’expéditeur d’un courrier postal ou électronique portant en-tête ou signature de la Direction générale des Finances publiques, du Ministère des Finances et des comptes publics, contacter votre centre des finances publiques.

Par ailleurs, ce n'est pas la première fois que les finances publiques sont victimes d'une campagne frauduleuse. La police nationale avait émis un bulletin d'alerte sur son compte Twitter, en 2014. Des démarchages malveillants par téléphone existent également.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.