“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Actuellement testé à Nice, bientôt un détecteur automatique de Covid-19 à Monaco?

Mis à jour le 06/03/2020 à 22:15 Publié le 06/03/2020 à 22:14
Serge Telle, vendredi: "Nous n’avons qu’un seul cas de coronavirus à Monaco. Tous les autres tests sont revenus négatifs."

Serge Telle, vendredi: "Nous n’avons qu’un seul cas de coronavirus à Monaco. Tous les autres tests sont revenus négatifs." Photo Manu Vitali / Dir. Com.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Actuellement testé à Nice, bientôt un détecteur automatique de Covid-19 à Monaco?

Le gouvernement a indiqué, hier, que la Principauté pourrait prochainement doter le CHPG d’un détecteur automatique de coronavirus sur un prélèvement, actuellement en test à Nice.

L’ambiance, d’abord. Pas de bises, pas de poignées de mains. "Je ne touche personne", murmure le chef du gouvernement, Serge Telle, en pénétrant dans la Grande salle du Ministère d’État où doit se tenir la cinquième conférence de presse depuis le début de la crise du coronavirus.

Les membres du gouvernement, les représentants des principaux services de l’État concernés, du CHPG et de la force publique se saluent à la japonaise. En s’inclinant.

Vendredi en fin de journée, le Ministre d’État a fait le point sur l’état actuel de l’épidémie, les mesures sanitaires prises et les conséquences économiques de la crise. Voici ce qu’il faut en retenir.

Toujours un seul résident positif

Près de deux semaines après le début de cette crise sanitaire, un seul cas de patient positif au coronavirus n’a été identifié à Monaco. "Tous les autres tests réalisés depuis la semaine dernière sont revenus négatifs", indique Serge Telle.

"Cela semble montrer, estime-t-il, que les gens ont pris conscience de leur responsabilité individuelle dans la propagation du virus et que les mesures d’asepsie sont bien comprises."

L’analyse des prélèvements

Après Marseille, les prélèvements réalisés sur des patients présentant les symptômes du Covid-19 sont envoyés au CHU de Nice pour analyse. Les résultats sont connus au bout de quatre heures. C’est long. Et cela risque de causer des embouteillages, dans les prochains jours.

C’est pourquoi un test est actuellement réalisé dans plusieurs hôpitaux français, dont l’Archet à Nice, afin d’évaluer la pertinence d’un traitement automatique de ces analyses. "Le CHU de Nice teste un automate qui analyse un prélèvement en 35 minutes, explique Didier Gamerdinger, conseiller-ministre des Affaires sociales et de la Santé. Les prélèvements sont analysés manuellement et automatiquement. Si, à l’issue de la période de test, 100% des résultats sont identiques et que l’automate est validé par les autorités françaises, nous l’achèterons pour en équiper le CHPG."

Dès lors, la détection automatisée du coronavirus pourra se faire à Monaco (le CHPG n’est pas équipé aujourd’hui pour réaliser les tests manuels). Coût de la machine: 54.000 euros.

L’hospitalisation à domicile

Les prélèvements en vue du test au coronavirus sont d’ores et déjà possibles en Principauté. Pour les patients dont l’état de santé ne nécessite pas une hospitalisation, un prélèvement à domicile est réalisé par un médecin et une infirmière.

S’il s’avère positif, trois cas de figure, selon la gravité des symptômes du patient: une hospitalisation à domicile, au CHPG ou à l’hôpital l’Archet. À ce jour, l’unique cas positif est hospitalisé à Nice. Des discussions sont en cours afin de permettre à ce jeune Britannique, dont l’état de santé n’est pas préoccupant, d’être hospitalisé chez lui, sur le Rocher.

L’éviction professionnelle

À ce jour, 327 salariés du secteur privé, 67 du public et 5 travailleurs indépendants sont confinés à domicile. Ces 399 personnes n’ont pas le droit d’aller travailler depuis qu’elles ont déclaré avoir séjourné dans une zone à risque.

Elles perçoivent toutefois l’intégralité de leurs revenus, le Fonds social des caisses apportant le complément des indemnités journalières. Sont toutefois exclues de la solidarité nationale les personnes qui se seraient rendues dans les zones à risque en connaissance de cause et les salariés percevant plus de 7.830 euros, le plafond décrété pour l’intervention du fonds social.

Télétravail

À ce jour, 60 salariés monégasques effectuent du télétravail temporaire en raison de l’épidémie de coronavirus.

L’appel aux pharmaciens

Le gouvernement a demandé aux pharmaciens de la Principauté, via son Conseil de l’ordre, de faire preuve de mesure et de déontologie concernant le prix de vente des gels hydroalcooliques, en s’inspirant notamment des prix retenus par les autorités françaises (2 euros les 50 ml, 3 euros les 100 ml, 5 euros les 300 ml et 15 euros le litre).

Aide aux entreprises

Les entreprises en difficulté peuvent demander au gouvernement un paiement différé des cotisations sociales. De plus, en cas de baisse sérieuse d’activité, et afin d’éviter des licenciements, le chômage total temporaire peut être déclenché, l’État prenant le relais pour le paiement des salaires.

Dans les écoles

Le taux d’absentéisme des élèves, de 20% lundi, se situait à 15% vendredi. Il était de 10% un an plus tôt. Du côté des enseignants et du personnel administratif, on compte 60 absents sur un effectif global de 800 (7,5%).


Réunion de travail autour du souverain

Vendredi matin, pour la deuxième fois depuis le début de cette crise sanitaire, le prince Albert II a présidé une réunion de travail avec les représentants du Palais et du gouvernement.

L’objectif reste le même: faire le point sur l’épidémie de coronavirus, discuter des dispositions mises en place et des conséquences de l’épidémie, sur les plans sanitaire et économique.

A l’issue de cette réunion qui s’est tenue au Palais princier, le souverain a rendu visite au Centre d’appels Covid-19, ouvert depuis hier matin. Cette nouvelle structure est dotée de professionnels de santé supervisés par un médecin. Ce service a été mis en place afin de répondre aux questions que se pose la population de Monaco sur cette épidémie.

Pour mémoire, le Centre d’appels est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 18h, et est joignable au numéro suivant: 92.05.55.00. Vendredi, 62 appels ont été reçus.

Le prince a visité vendredi le Centre d’appels Covid-19.
Le prince a visité vendredi le Centre d’appels Covid-19. Photo Gaétan Luci / Palais princier

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.