“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

À Monaco, "une très grande majorité de parents sont contre l'alignement des vacances avec la France"

Mis à jour le 03/04/2021 à 16:10 Publié le 03/04/2021 à 09:00
Martine Ackermann, présidente de l’association des parents d’élèves de Monaco

Martine Ackermann, présidente de l’association des parents d’élèves de Monaco Photo DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

À Monaco, "une très grande majorité de parents sont contre l'alignement des vacances avec la France"

Martine Ackermann, présidente de l’association des parents d’élèves de Monaco, revient sur les annonces du gouvernement français d'avancer les vacances scolaires. Entre avantages et inconvénients, elle exprime l'inquiétude des parents vis à vis des nombreux bouleversements que cette décision implique.

Comment ont réagi les parents d’élèves de Monaco face au possible changement des dates de vacances de printemps?
Dès jeudi soir après les annonces du gouvernement, énormément de parents d’élèves se sont manifestés. J’ai reçu des messages jusqu’à 23 heures. Et ça a recommencé à 6 heures. Une très grande majorité penche en faveur du non-alignement avec les nouvelles dates françaises. La plupart des parents souhaitent que les vacances de printemps demeurent aux dates initiales, principalement parce que professionnellement, ils ont posé leurs vacances aux dates normales et ne peuvent pas tout changer. Beaucoup se demandent d’ailleurs, pourquoi faudrait-il se plier à se synchroniser avec la France!

S’aligner permettrait aux très nombreux enseignants français à Monaco d’être en vacances aux mêmes dates que leurs enfants…
Nous en sommes conscients et ce point est au cœur des échanges entamés ce vendredi avec le gouvernement qui nous concerte. C’est une décision délicate à prendre. Il y a des avantages et des inconvénients logistiques deux des côtés. Je note toutefois que l’an passé, au moment de la réouverture des écoles après le confinement, déjà nous ne nous étions pas alignés sur les dates françaises.

"Beaucoup de parents sont inquiets"

Quid de faire des cours en distanciel?
Ce n’est pas souhaité, ni par les enfants, ni par les parents, car depuis la reprise des cours tout a été bien géré sur le plan sanitaire dans les établissements de la Principauté. Il n’y a pas de raison de faire des cours en distanciel.

La décision doit intervenir en début de semaine prochaine, percevez-vous de l’appréhension?
Oui beaucoup de parents sont inquiets. Et pas seulement les parents d’ailleurs. J’ai eu à ma connaissance des messages de lycéens qui ne souhaitent pas cet alignement. Ne serait-ce que pour préparer leurs examens, ils ont déjà pensé leurs plannings de révision. Tout changer serait une vraie galère me disent-ils.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.