36 morts à Mougins, 5 à Châteauneuf-de-Grasse, 1 à Nice... Le lourd bilan des Ehpad de la Côte d'Azur face au coronavirus

Alourdie par un bilan de 42 décès enregistrés depuis le début de l'épidémie, la situation dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) des Alpes-Maritimes est de plus en plus préoccupante.

La rédaction Publié le 09/04/2020 à 17:18, mis à jour le 09/04/2020 à 18:34
A l'établissement Korian de Mougins, le bilan de l'épidémie est de 34 décès, et 33 personnes atteintes du Covid-19 à ce jour. Photo Sébastien Botella

36 décès dans l'Ehpad la riviera à Mougins

Le bilan s’aggrave de jour en jour à l’Ehpad La Riviera. Près de 36 résidents sont décédés à ce jour. Et 31 autres ont été testés positifs, le doute subsistant pour 19 résidents (un nouveau test devant être pratiqué dans les plus brefs délais).

L'inquiétude règne dans l'établissement où figurent encore 73 résidents. Le maire de Mougins Richard Galy, par ailleurs médecin, a même évoqué "un vivier de Covid-19".

Au final, 23 personnes âgées vivant dans cette maison de retraite médicalisée sont négatives. Aucun autre établissement des Alpes-Maritimes ne connaît un bilan si tragique.

Le parquet de Grasse a ouvert une enquête préliminaire. Plusieurs familles de victimes ont déjà déposé plainte. Quatre d’entre elles se sont constituées en collectif, confiant leurs intérêts à Me Fabien Arakelian, avocat au barreau des Hauts-de-Seine.

5 décès dans deux Ehpad de Châteauneuf-de-Grasse

La tranquillité du village n'est guère troublé. Depuis le 12 mars, cinq décès liés au Covid-19 ont été enregistrés dans l'Ehpad Le Pré-du-Lac de Châteauneuf-de-Grasse.

Dans le même temps, l'autre établissement spécialisé La Diamantine recense 2 autres décès, toutefois sans aucun lien avec l'épidémie.

Si le maire Emmanuel Delmotte reste attentif à l'évolution, il a assuré qu’il n’y avait "pas de signe de surmortalité".

1 DÉCÈS À Nice, une opération de dépistage déclenchée

Dans un Ehpad niçois, une dame de 91 ans a été emportée par le virus le 31 mars dernier. Mais la menace est prise très au sérieux.

 

Pour l'heure, tous les résidents des établissements publics de la ville sont confinés avec des équipes dédiées. Une vaste opération de dépistage de tous les agents de ces établissements se met en place progressivement.

"Une action forte est déployée face à cette situation , mais il est clair qu’il faut agir vite, fort et mobiliser tous les moyens", a convenu le professeur Thierry Piche, président de la commission médicale d’établissement du CHU de Nice.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.