“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Xavier Beck aux côtés du sélectionneur du XV de France

Mis à jour le 29/07/2019 à 10:10 Publié le 29/07/2019 à 10:09
Le maire Xavier Beck avec le sélectionneur de l’Equipe de France de Rugby Jacques Brunel (à gauche).	(DR)
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Xavier Beck aux côtés du sélectionneur du XV de France

Après une période d’entraînement au stade Louis II, l’équipe de France de Rugby était à Cap-d’Ail du 17 au 26 juillet pour son stage de préparation à la Coupe du Monde, qui se déroulera au Japon du 20 septembre au 2 novembre.

Après une période d’entraînement au stade Louis II, l’équipe de France de Rugby était à Cap-d’Ail du 17 au 26 juillet pour son stage de préparation à la Coupe du Monde, qui se déroulera au Japon du 20 septembre au 2 novembre. Mardi dernier, les avants de l’équipe de France ont donc foulé la pelouse du stade Didier Deschamps, qui, nous l’espérons, portera chance aux bleus !

Pour remercier la commune de son accueil, le XV de France conviait, le 24 juillet, le maire de Cap-d’Ail, Xavier Beck, et son adjoint aux sports, Gilles Frasnetti, à assister à un dernier entraînement à huis clos et à partager un moment convivial avec les joueurs et le staff. Ce fut l’occasion d’un échange de souvenirs : le sélectionneur des Bleus, Jacques Brunel, et l’ancien international Bernard Vivies, ont ainsi offert une plaque de la F.F.R. à la Ville de Cap-d’Ail, tandis que Xavier Beck et Gilles Frasnetti leur ont remis un plateau gravé « Cap-d’Ail avec les bleus ! » en l’honneur du passage du XV dans la commune.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.