Un derby houleux et des nerfs d’acier pour les rugbymen de l'AS Monaco face à Fréjus

Dans un match très tendu, marqué par une bagarre générale, l’AS Monaco a montré une impressionnante force de caractère pour venir à bout de Fréjus et préserver son invincibilité à la maison (16-14). Très fort.

Article réservé aux abonnés
Adrien Santucci Publié le 15/11/2022 à 09:30, mis à jour le 15/11/2022 à 09:30
Sylvain Dufond a marqué un superbe essai. Photo Cyril Dodergny

Un derby se dispute toujours sous haute tension. Mais cette fois peut-être un peu trop. Bagarres générales sur le terrain, mais aussi sur le banc avec l’entraîneur des avants du CARF Kokurek expulsé, échauffourées en tribunes au coup de sifflet final.

Ce Monaco-Fréjus sentait la poudre, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas déçu au niveau de l’engagement physique mis par les deux formations.

À l’image de cette action folle des Varois à 2 minutes de la fin de la rencontre, qui a vu pas moins de six joueurs mettre un genou à terre, la faute à des crampes, ou a des collisions frontales d’une intensité extrême. On se serait presque cru revenir au rugby d’antan.

Les premiers instants de cette rencontre se sont résumés à du jeu d’occupation au pied de part et d’autre. Fréjus est plus en maîtrise, et sur une épreuve de force collective à la suite d’un maul,

Saoui inscrit le premier essai (0-7, 6’). Les hommes de Walter Argoud ont du mal à faire face et sont même tout proches d’encaisser un nouvel essai en bout de ligne dans les cinq minutes qui suivent.

 

Dufond, un exploit qui change tout

Sans s’affoler, ils vont se remobiliser, faire front avec une agressivité de tous les instants, et se nourrir de l’indiscipline adverse. Courtin par deux fois ne se manque pas face aux perches, et permet aux siens d’être toujours dans les clous à la pause (6-7, 40’). Signe d’un combat dantesque, Renaud Sergere était sorti juste avant sur civière à la suite d’un K.O.

Le deuxième acte est tout autre, et Monaco prend les devants sur une nouvelle pénalité (9-7, 42’). La lutte est toujours aussi acharnée et personne ne veut céder un pouce de terrain.

L’étincelle va venir de Sylvain Dufond qui va réaliser un festival dans la défense varoise pour marquer un essai fantastique de plus de 70 mètres en solitaire (16-7, 56’). Un tournant majeur mais les visiteurs ne lâchent pas le morceau et sont récompensés à la sortie d’un ruck pour relancer le suspense à dix minutes du terme (14-16, 70’). Ça devient irrespirable, et sur une ultime attaque de Fréjus sur la sirène, Dylan Ouisly vient sauver la maison asémiste sur un retour défense au prix d’un effort incroyable.

Les Monégasques sont allés se chercher ce derby au fond des tripes. Un match référence dans le combat pour une équipe toujours invaincue à la maison.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.