Rubriques




Se connecter à

"Nous voulons devenir un club fort de cette division". L'ASM rugby et son président pensent à l'avenir

La Fédération Française a mis un terme aux championnats fédéraux. Une décision qui n’empêche pas l’ASM rugby de se projeter avec ambitions.

Adrien Santucci Publié le 05/03/2021 à 15:14, mis à jour le 05/03/2021 à 15:21
Thomas Rique: "Nous voulons devenir un club fort de cette division". Photo DR

L’AS Monaco Rugby, comme tous les clubs amateurs, n’ira donc pas au bout de cette saison 2020/2021. La gravité de la situation épidémique aura eu raison des joutes à répétition tous les week-ends. Une saison blanche donc, avec un gel total des classements, sans montée ni descente, hormis pour ceux qui ont obtenu une dérogation du ministère en charge des Sports.

Thomas Rique, président de l’AS Monaco Rugby, revient sur cette décision en plusieurs points : saison inachevée, présent, futur. Sans langue de bois.

L’arrêt des compétitions

Même si ce n’était plus qu’un secret de polichinelle, il y a forcément de la frustration après l’officialisation de cette nouvelle pour Thomas Rique. "Plus le temps passait, plus on se rendait compte que ça allait être très compliqué de reprendre. Il y a de la déception, puisque le cœur du sport, ça reste la compétition."

Une décision logique de la FFR, en accord avec la volonté du gouvernement, de tout mettre en œuvre pour endiguer au maximum la propagation de la Covid-
19.

 

Le dernier match face à Draguignan

Avant l’arrêt officiel des compétitions fin octobre dernier, Monaco recevait Draguignan dans un match important pour continuer à rêver des premières places. À l’arrivée, une défaite frustrante (17-19), et beaucoup trop de points oubliés au pied. Mais le président avait vu un véritable changement dans le comportement de ses troupes.

"Je me souviens très bien. On était sur un début de saison plutôt moyen. Le staff avait demandé aux joueurs qu’il se passe quelque chose de fort. Dans l’état d’esprit, c’était ce qu’on attendait depuis le début. Mais il nous a manqué ces petits détails qui comptent double en Fédérale 3, à ce niveau."

Les entraînements maintenus

Malgré l’arrêt des compétitions, le club monégasque ne compte pas arrêter les entraînements, bien au contraire. Une fois le confinement le week-end terminé en France [le club s’entraîne à Beausoleil, ndlr], l’intégralité des équipes, des plus jeunes jusqu’aux séniors, se partageront des créneaux du samedi et du dimanche.

Thomas Rique souligne un objectif précis: "Le but est vraiment de travailler sur l’aspect spécifique. Nous avons Jérémy Aicardi qui travaille beaucoup sur des ateliers de rugby à 7 par exemple. On a aussi fait partir les jeunes en stage à la neige, pendant les vacances scolaires. À travers cette continuité, on veut préserver ce côté humain dans le cadre associatif."

 

La projection sur le futur

Avec un recrutement taillé pour la montée, l’ASM affichait de sérieuses ambitions pour cet exercice. Cap maintenant sur 2021-2022 avec une volonté de continuité.
"On ne va pas changer l’équipe. On veut s’appuyer sur cette ossature, et nous renforcer sur deux, trois postes où nous avons un certain besoin. À Monaco, il y a aussi une véritable volonté de travailler avec la jeunesse, et de donner du sens à la formation. Nous voulons devenir un club fort de cette division."

Le staff sera toujours international

En conservant ses deux entraîneurs Luciano Orquera et Georgi Chkhaidze, le club princier affirme son objectif de miser sur une stabilité. Du haut de leurs expériences internationales, et de leurs joutes au niveau amateur, les deux compères ont plus d’une corde à leur arc pour tirer ce groupe vers les sommets.

"On sait qu’avec eux, on peut arriver à faire basculer ces matchs qui se jouent sur des détails, en notre faveur. Luciano et Georgi veulent performer dans ce championnat de Fédérale 3. À eux de s’en donner les moyens, ils ont les capacités pour ça."

 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.