“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les rugbymen monégasques en Afrique du Sud pour la Fondation Princesse Charlène

Mis à jour le 11/07/2016 à 05:05 Publié le 11/07/2016 à 05:05
Sur la pelouse du stade Louis II, la princesse Charlène est venue saluer les joueurs avant leur départ en Afrique du Sud.

Sur la pelouse du stade Louis II, la princesse Charlène est venue saluer les joueurs avant leur départ en Afrique du Sud. Eric Mathon/Palais princier

Les rugbymen monégasques en Afrique du Sud pour la Fondation Princesse Charlène

Dans le cadre du programme « Sport et Education » de la Fondation Princesse Charlène, pour se construire autour des valeurs du sport, l'équipe monégasque U16 de rugby est partie pour l'Afrique du Sud.

Dans le cadre du programme « Sport et Education » de la Fondation Princesse Charlène, pour se construire autour des valeurs du sport, l'équipe monégasque U16 de rugby est partie pour l'Afrique du Sud. Afin de participer au tournoi « South Africa - Monaco Rugby Exchange », jusqu'au 14 juillet.

La princesse Charlène est venue soutenir et encourager les jeunes avant leur départ.

Les rugbymen rouge et blanc doivent notamment se frotter à la pelouse du City Park Stadium de Cape Town, pour un tournoi de rugby à 7. Sur place, l'équipe est accompagnée par les dirigeants de la Fédération Monégasque de Rugby.

En février dernier, pour la première partie du « South Africa - Monaco Rugby Exchange », douze enfants défavorisés sud-Africains avaient été reçus en Principauté pour participer au tournoi de rugby Sainte Dévote.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct