L’AS Monaco rugby signe un exploit face à l’ogre Royannais

Face au SC Royannais, un des plus gros budgets de la poule qui ambitionne de monter en Fédérale 1, l’ASM a joué avec son cœur pour remporter la première victoire de son histoire en F2 à la maison.

Adrien Santucci Publié le 19/09/2022 à 07:55, mis à jour le 19/09/2022 à 08:32
Les joueurs de l’ASM ont réalisé une performance majuscule à l’image du buteur Mehdi Courtin. (DR)

De l’ambiance, du beau monde, une première historique à domicile en Fédérale 2, un gros morceau au programme. Tous les ingrédients étaient réunis samedi soir au stade Prince Héréditaire Jacques pour le premier match de cette saison à la maison. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Monégasques ont fait plus que répondre présents. Avec les tripes, et une solidarité à toute épreuve, ils sont allés chercher un succès de prestige face à un des favoris de la poule, Saint-Jean-en-Royans (24-19).

Les dix premières minutes de cette partie sont pourtant à l’avantage des visiteurs qui vont profiter des fautes des locaux pour enquiller au pied et prendre les devants (0-6, 11’). L’indiscipline monégasque avec trois cartons jaunes au total, soit 30 minutes en infériorité numérique, aurait pu coûter cher. Mais même à 14 contre 15, la défense des hommes de Walter Argoud s’est montrée impériale. Royans n’a que très peu percé le rideau dense rouge et blanc. En s’appuyant sur ce secteur très performant, l’ASM a récupéré de nombreux ballons et ne s’est pas fait prier pour les fructifier. Le centre Mehdi Courtin a dans un premier temps remis les siens dans le droit chemin avec deux pénalités (6-9, 28’).

Une défense infranchissable

Le combat fait rage, les chocs sont rudes, et bien que diminués par des blessures et des absences, les Asémistes font bloc. Ils vont logiquement être récompensés au meilleur des moments avec un essai juste avant la pause, inscrit par leur troisième ligne aile Leke Lokombe (11-9, 36’). Le chemin est encore long, mais on sent que les coéquipiers du capitaine Soler ont pris un léger ascendant psychologique sur leurs adversaires. L’entraîneur du SC Royannais tente de donner un second souffle aux siens avec un large turnover dans les dix premières minutes du second acte. Mais rien n’y fait, ils se heurtent à un mur, et se font punir sur les incursions de Monaco dans leur camp. Courtin ajoute encore trois points avec une pénalité, avant que l’ailier de poche Jordan ne sorte de sa boîte pour faire un premier break en récupérant un coup de pied par-dessus parfaitement exécuté (21-9, 52’). En bonne bête blessée, les Drômois ne tardent pas à réagir pour tout de suite relancer le suspense avec un essai transformé, suivi d’une pénalité deux minutes plus tard (21-19, 60’). À l’heure de jeu, le momentum a peut-être changé de camp. Mais en s’appuyant sur d’énormes valeurs collectives, et encore et toujours une défense infranchissable, les pensionnaires du Rocher ne vont pas lâcher cette victoire, et Courtin avec sa botte inscrira les derniers points de la rencontre (24-19).

 

 

À Beausoleil, stade Prince Héréditaire Jacques, l’AS Monaco bat le SC Royannais 24-19 (MT: 11-9).

 

Arbitre: Mr Bressat.

 

 

Monaco: 2 essais: Leke Lokombe (36’), Jordan (51’); 1 transformation: Courtin (51’); 4 pénalités: Courtin (15’, 28’, 45’, 68’).

Royans: 1 essai: Debaud (58’); 1 transformation: Courbi (58’); 4 pénalités: Courbi (4’, 11’, 25’, 60’).

 

Cartons jaune: Monaco: Jordan (11’), Courtin (33’), Leke Lokombe (58’).

Carton blanc: Royans: Truchet (17’).

 

Monaco: Galanton, Soler (c) (Jaber 60’), Bedda (Guerbette 58’), Gueit, Savea (Herrera 64’), Ambrosio (Tsulukidze 58’), Leke Lokombe, Bevis, Sergere (m) (Tchurgulia 58’), Bert (o), Jordan, Courtin, Tato, Ouisly, Le Bourhis.

 

Entraîneur: Walter Argoud.

 

Royans: Chaleon (Belle 46’), Reynaud, Vaudaine (Bellier 47’), Truchet (Uluvula 50’), Farconnet (Soqeta 50’), Debaud, Monterrat, Faure (Iloahefaiva 55’), Raoulx (Escoffier 50’), Allegre, Escoffier (Rezgui 50’), Courbi, Dall Igna (c), Lhopiteau, Lacour.

Entraîneur: Olivier Chazaud.

Il a dit

Walter Argoud (entraîneur de l’ASM):

"C’est vraiment une grosse performance de notre part. C’était un match d’hommes, durant lequel tous les joueurs se sont engagés pendant 80 minutes. On a aussi été en difficulté avec trois cartons jaunes. Ne pas encaisser de point lorsqu’on était en infériorité numérique est positif. Le groupe a répondu présent dans l’état d’esprit et dans le dépassement de soi, avec de la solidarité pour combler les trous le peu de fois où on s’est fait prendre à revers. Défensivement les mecs ont été très bons, et ils ont su se montrer opportunistes en attaque. Sur la stratégie, le plan de jeu a été respecté avec des joueurs très à l’écoute."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.