“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La princesse Charlène à Dubaï pour soutenir les IMPIS

Mis à jour le 05/12/2018 à 05:11 Publié le 05/12/2018 à 05:11

La princesse Charlène à Dubaï pour soutenir les IMPIS

Dans la foulée de sa présence au Grand Prix d'Abou Dabi, pour la der de Charles Leclerc sous les couleurs de l'écurie Sauber, la princesse Charlène s'est rendue à Dubaï où elle a assisté à la 49e édition du Dubaï Rugby Seven qui se tenait au stade Sevens du 30 novembre au 1er décembre.

Dans la foulée de sa présence au Grand Prix d'Abou Dabi, pour la der de Charles Leclerc sous les couleurs de l'écurie Sauber, la princesse Charlène s'est rendue à Dubaï où elle a assisté à la 49e édition du Dubaï Rugby Seven qui se tenait au stade Sevens du 30 novembre au 1er décembre. Situé en plein désert, l'événement est réputé pour être l'un des plus grands tournois de rugby à 7 au monde.

Pour l'occasion, la princesse était accompagnée de ses deux enfants, le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella, venus soutenir l'équipe des IMPIS (guerrier en Zoulu) qui participait pour la deuxième année consécutive à l'International Open.

Cette équipe, créée sous l'impulsion de Gareth Wittstock, frère de la princesse Charlène, est composée de sept joueurs de l'équipe nationale monégasque et de cinq internationaux (dont le capitaine de l'équipe de rugby à 7 du Portugal).

Malgré un parcours sans faute, cette belle aventure s'est arrêtée aux portes de la finale mais cette expérience aura permis aux jeunes joueurs monégasques de se préparer pour le prochain championnat d'Europe.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct