Rubriques




Se connecter à

Nouvelle mise en examen pour le curé niçois accusé de pédophilie

La décision était attendue, bien avant les révélations explosives de 216.000 cas d’actes pédophiles dans l’Eglise. Mais elle marque une étape décisive vers un futur procès.

C.C. Publié le 12/10/2021 à 18:55, mis à jour le 12/10/2021 à 19:44
Sébastien Liautaud avait déposé plainte à Nice en juin 2019. Elle est à l’origine de la nouvelle mise en examen du prêtre mis en cause. (Photo archives Christophe Cirone)

Un prêtre niçois a été mis en examen par un juge d’instruction, ce mardi, pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans.

En l’occurrence, Sébastien Liautaud. Cet Antibois de 35 ans, qui vit désormais dans le Var, témoignait à la Une de Nice-Matin le 5 octobre dernier, après la remise de l’accablant rapport Sauvé sur la pédophilie ecclésiastique.

Il accuse Jean-Marc Schoepff, 65 ans, de lui avoir infligé des attouchements lors d’un séjour à Rome, alors qu’il n’avait que 11 ans et demi.

Le curé niçois, relevé de ses fonctions, conteste ces faits. Comme il rejette la dizaine de plaintes déposées contre lui par des hommes trentenaires ou quadragénaires.

 

Seules deux plaintes ne sont pas prescrites. C’est le cas pour Sébastien Liautaud. Mais la mise en examen de Jean-Marc Schoepff était caduque, en raison d’un vice de forme.

La justice vient donc de rectifier le tir.

Vers une confrontation

"Il maintient ses positions et conteste formellement les faits", martèle Me Tina Colombani, qui le défend aux côtés de Me Michel Cardix. "Il le vit comme une injustice. Il reste combatif et déterminé à se battre jusqu’au bout. Mais il assez fatigué, affecté. C’est long, c’est lourd... Cela a des conséquences sur son état de santé et sur sa famille."

 

Satisfaction, a contrario, dans les rangs de la partie civile. "C’est une bonne nouvelle que la procédure soit régularisée", salue Me Vincent Ehrenfeld, avocat de Sébastien Liautaud et de plusieurs autres plaignants. "Les investigations vont pouvoir se poursuivre. L’expertise psychiatrique que nous réclamions va être ordonnée pour le père Schoepff. Elle va permettre d’examiner ses mécanismes de manipulation des victimes et de dénégation systématique."

Prochaine étape: la confrontation entre Jean-Marc Schoepff et Sébastien Liautaud. "On l’attend de pied ferme", prévient la défense. La partie civile, elle, espère enfin un procès "en 2022".

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.