Rubriques




Se connecter à

"Je suis choqué et étonné par l'annonce de la fermeture", la réponse du nouveau recteur de la mosquée Al Madina à Cannes

Suite à la procédure de fermeture administrative lancée par la préfecture des Alpes-Maritimes contre la mosquée Al Madina Mounawara de Cannes, son nouveau recteur et imam Ahmed Guessoum se défend de tout propos haineux et antisémite proférés par la nouvelle équipe dirigeante.

A. C Publié le 12/01/2022 à 18:56, mis à jour le 12/01/2022 à 18:56
Ahmed Guessoum, nouveau recteur et imam de la mosquée Al Madina Mounawara de Cannes. Photo Patrice Lapoirie

" Personnellement, je suis choqué et étonné par tout ce que j'entends depuis ce matin."

Réaction grave et solennelle d'Ahmed Guessoum, nouveau recteur et imam de la mosquée Al Madina de Cannes. Cette dernière, située en plein centre-ville de la cité des Festivals, fait l'objet d'une procédure de fermeture administrative de deux mois pour "propos haineux envers la France, ses institutions et ses lois d'une part... des propos incitant à la haine envers les homosexuels ou transexuels d'autres part, et enfin fait montre d'une haine antisémite explicite", selon les termes de la préfecture des Alpes-maritimes, en écho à l'annonce faite par le Ministre de l'intérieur Gérald Darmanin ce mercredi matin.

Elu cet été par un nouveau bureau dirigeant, Ahmed Guessoum se défend de tout propos discriminatoire au sein du lieu de culte.

"La décision est injuste et injustifiée, d'autant plus que ce que nous reproche l'Administration n'est pas visible dans notre espace, assure t-il. Cette mosquée est là depuis une vingtaine d'années, elle n'apporte que sérénité et paix à Cannes, et tous ses fidèles n'ont qu'un seul objectif: l'adoration d'Allah, l'adoration de Dieu... Depuis que je suis ici, aucun prêche n'appelle à la violence et à la haine. "

 

"Dix jours pour se défendre"

Ahmed Guessoum, nouveau recteur et imam de la mosquée Al Madina Mounawara de Cannes. Photo Patrice Lapoirie.

à lire aussi

Connexion | NM+

A défaut, une page Facebook de la mosquée est pointée du doigt et mise en cause par les autorités, qui serait l'oeuvre de l'ancien recteur Mustafa Dali, même si son successeur l'évoque sans le nommer.

"La personne mise en cause a démissionné et déménagé, l'ex-recteur n'interfère plus dans les affaires de la mosquée"; tranche Ahmed Guessoum, qui annonce la création d'un site et d'une nouvelle page Facebook, tout en précisant: "Moi, quand je lis ce qu'il a écrit , je ne vois pas d'antisémitisme ou de xénophobie. Avant, je n'étais pas là, je ne sais pas..."

Entendu par la police cet après-midi, le nouveau recteur entend éviter la fermeture de son lieu de culte. "On dispose de dix jours pour se défendre, et avec le soutien plus ou moins déclaré des autorités locales, maire, préfet, je pense qu'on va se sortir indemne de cette affaire, ajoute Ahmed Guessoum. Je suis très confiant, les fidèles sont très attachés à cette mosquée, et à la porte du ramadan, qui est un mois sacré, on ne va pas sanctionner 600 fidèles pour un geste isolé."

Malgré nos appels, nous n'avons pu joindre l'ancien recteur Mustafa Dali.

à lire aussi

Connexion | NM+

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.