De nombreuses mosquées fermées pour l’Aïd ce jeudi dans les Alpes-Maritimes, les femmes priées de rester à la maison

Craignant de ne pas pouvoir respecter les consignes sanitaires face à l’afflux de fidèles jeudi, des dignitaires musulmans décident de ne pas célébrer cette prière qui clôture le mois de Ramadan.

Laure BRUYAS Publié le 12/05/2021 à 21:00, mis à jour le 12/05/2021 à 22:39
Illustration mosquée. Photo AFP

"C’est un casse-tête", souffle Mohamed Chatti.

À la veille de l’Aïd el-Fitr annoncé jeudi, le recteur de la salle de prières de Bon-Voyage à Nice-Est, résume l’équation qui donne la migraine aux responsables musulmans. D’abord, crise sanitaire oblige, la capacité d’accueil des mosquées est divisée par trois. Puis, une consigne du ministre de l’Intérieur qui, cette année contrairement à l’habitude, demande aux préfets de ne "prêter" aucun établissement (gymnases, stades etc.) aux mulsmans. S’ajoute l’inconnue du nombre de fidèles qui viendront assister à cette prière qui clôture le mois de Ramadan.

"C’est très compliqué, beaucoup ne comprennent pas la situation", s’inquiète Mohamed Chatti.

Lui, maintiendra l’office. Mais, craignant des débordements, de nombreux imams du département ont préféré annuler.

À l’Ouest, des annulations en série

Toutes, ou presque, les mosquées de l’Ouest des Alpes-Maritimes seront fermées, informe le fondateur et président d’honneur de la fédération azuréenne des mosquées indépendantes (Fami), Mohamed Djadi. Canne-Centre, Cannes la Bocca, Antibes, Grasse… "Tout cela est triste, très triste pour la communauté: l’Aïd est aux musulmans l’équivalent de Noël pour les catholiques".

 

La décision de fermer notre lieu de culte a été compliquée, reconnaît Belkacem Bougroune de Cannes La Bocca, mais préserver la vie humaine et la santé passe avant certaines pratiques cultuelles ».

"Comment expliquer aux fidèles qu’ils ne peuvent pas entrer?Les empêcher? Impossible! Et en cette période de campagne électorale où le RN de Marine Le Pen engrange les points dans les sondages, tout débordement serait instrumentalisé", argumente un autre dignitaire religieux.

À Nice, des services d’ordre

À Nice, pourtant la prière sera maintenue après "une longue réflexion et beaucoup d’hésitations", concède Mahmoud Benzamia, imam de l’institut En-Nour. Pour respecter les jauges sanitaires, il n’y aura pas un, mais deux (et trois si besoin) offices successifs ce jeudi.

Il y aura, surtout , un service d’ordre: "Une équipe qui place les gens à bonne distance et qui, une fois le nombre de fidèles atteint, ferme les portes de la mosquée jusqu’à l’office suivant." Même discours dans les deux autres grands lieux de cultes niçois: Er -Rahma et Al-Forqane à L’Ariane. "La communauté musulmane a montré sa sagesse et son attitude citoyenne depuis le début de la crise. Maintenant, garantir à 100% qu’il n’y aura pas de prières de rue est impossible", conclut le vice-président du conseil religieux du culte musulman (CRCM) Boubekeur Bekri.

Les femmes priées de rester à la maison

Un communiqué du conseil des mosquées du Rhône fait polémique ces derniers jours. Les responsables religieux y demandent aux "femmes de ne pas se rendre aux mosquées pour les prières de l’Aïd".

Dans les Alpes-Maritimes, rien d’écrit, rien d’officiel concernant les femmes. Seule consigne, orale, des imams : éviter aux maximum la venue à l’office des enfants, des personnes âgées et vulnérables pour raisons sanitaires.

Pourtant, des femmes seront bien "privées" de certaines mosquées ce jeudi. Les jauges sanitaires réduisant le nombre de fidèles acceptés par lieu et la religion musulmane ( ou à tout le moins sa lecture par certains) refusant le mélange des hommes et des femmes, ce sont elles qui feront, plus que les autres, les frais de la Covid. "Le Coran dit qu’elle peuvent prier à la maison", explique, embarrassé, un responsable niçois.

"Ce sont nos propres filles qui sont exclues, c’est dur mais comment faire ?  Soit, on annule tout et c’est un vrai scandale. Soit, elles ne viennent pas...."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.