“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Victoria Bruné, 18 ans, engagée et passionnée

Mis à jour le 30/01/2019 à 05:08 Publié le 30/01/2019 à 05:08
	Dans son essai, Victoria Bruné dénonce toute forme de discrimination.   	(DR)

Victoria Bruné, 18 ans, engagée et passionnée

Étudiante à Sciences Po Menton, elle a publié un essai intitulé « La voix d’une jeune ». Dans ce récit, elle s’élève contre toute forme de discrimination, défend les droits humains et milite pour la paix

Agir, c’est modifier la figure du monde. » La jeune femme reprend Jean-Paul Sartre pour expliquer son engagement, le ton est donné dès la préface de son livre.

Victoria Bruné écrit depuis qu’elle a su tenir un stylo, mais c’est à l’âge de 12 ans que lui vient son engagement. « J’ai lu un reportage sur les mariages forcés d’enfants, et cela m’a incité à prendre la plume pour m’élever contre ce fléau », explique-t-elle posément. Depuis ce jour, elle noircit les pages, tantôt avec des articles, des nouvelles ou encore des poèmes.

Elle effectue un stage auprès de l’Unicef, « La Voix des Jeunes », et ouvre son blog, où les pensées se suivent, toutes empreintes de la même volonté : changer le monde.

« Changer le monde »

Victoria s’élève contre toute forme de racisme, le harcèlement scolaire, les injustices... et lutte pour le féminisme et les droits humains, souvent reniés au nom d’intérêts politiques ou économiques.

à 13 ans, elle envoie une lettre à Christiane Taubira, alors garde des Sceaux et victime d’insultes racistes. La ministre, d’origine guyanaise comme elle, lui répondra en lui souhaitant « beaucoup de réussite » !

Étudiante en Sciences Po Menton, Victoria Bruné se spécialise dans le Moyen-Orient, une région qui la passionne de par sa complexité et son intérêt géopolitique.

Et sa vocation est toute tracée ! « Je voudrais travailler au Haut-Commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme [qui veille au respect du droit international, NDLR], pour continuer mon combat. »

Et ainsi pouvoir agir concrètement contre les discriminations, tant en France que dans le reste du monde.

Un deuxième livre en préparation

La jeune femme en est persuadée, « l’écriture est une arme puissante ». Elle poursuit donc sa carrière de jeune auteure et prépare un ouvrage sur l’Érythrée, en dénonçant des conditions humanitaires catastrophiques : « Le service militaire illimité, entre autres, de ce régime totalitaire, pousse la population à fuir le pays. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct