Rubriques




Se connecter à

Monaco se souvient du 3 septembre 1944

Hier, Monaco et les villes avoisinantes ont fêté le 74e anniversaire de la Libération. Une cérémonie du souvenir durant laquelle les présents ont honoré deux martyrs et héros nationaux

T.P. Publié le 04/09/2018 à 05:18, mis à jour le 04/09/2018 à 05:18
Jean-François Ottonello

Monaco libéré du joug de l'Allemagne nazie. C'était le 3 septembre 1944. Jour de liesse après des temps sombres. Quelques jours avant la Libération par les Américains (517th US Parachute Regimental Combat Team), c'était encore les privations, les humiliations, les rafles de la Gestapo, les règlements de compte et les bombardements mais aussi les actes de bravoure et de résistance. Pour ne jamais oublier l'horreur, pour que les braves ne tombent pas aux oubliettes, le devoir de mémoire survit à Monaco et ses alentours (lire ci-dessous).

 

Martyrs de la résistance

Hier encore, à l'occasion du 74e anniversaire de cette date, ils étaient nombreux (1) à se recueillir au pied du monument aux Morts du cimetière. Après le traditionnel dépôt de gerbes, la bénédiction par le père César Penzo et les hymnes joués par la Musique municipale, place ensuite au recueillement. La délégation présente a achevé la cérémonie en faisant silence au pied des tombes de deux héros nationaux et martyrs de la résistance monégasque : René Borghini, d'abord, ancien secrétaire général du Conseil national fusillé à l'Ariane à Nice en représailles de l'annonce du débarquement en Provence. Puis Joseph Lajoux, dont des descendants étaient présents à la cérémonie.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.