“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Déchaînement raciste en Italie après la victoire des Bleus

Mis à jour le 17/07/2018 à 23:05 Publié le 18/07/2018 à 06:00
L'Italie se laisse aller à une vague raciste après la victoire des Bleus à la Coupe du monde

L'Italie se laisse aller à une vague raciste après la victoire des Bleus à la Coupe du monde AFP PHOTO

Déchaînement raciste en Italie après la victoire des Bleus

Selon nos confrères des Echos, des photos et des commentaires dénonçant l’origine africaine des joueurs de Didier Deschamps ont déferlé sur les réseaux sociaux italiens.

Pas un jour ne se passe sans que la France et son président ne soient pris pour cible par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, relate le journal les Echos.

"Macron me casse les couilles, la France me casse les couilles, je soutiens la Croatie" a ainsi tweeté avant la finale un journaliste de la Gazetta dello Sport résumant ainsi le sentiment de la plupart de ses compatriotes.

Ce n’est évidemment pas la joie qui s’est exprimée dans la presse transalpine qui prend acte, avec modération, de la victoire de l’Equipe de France.

"Une équipe pleine de champions africains mélangés à de très bons joueurs blancs face à une équipe seulement de blancs d’un pays au centre de trois grandes écoles de football, celle slave, allemande et italienne" commente ainsi le Corriere della Sera.

Une analyse qui frise le hors-jeu raciste. La traditionnelle rancœur contre la France se mue en racisme à l’égard de ceux qui la représentent.

"Des singes avec un ballon", "Des champions du Tiers-monde" fleurissent ainsi sur les réseaux sociaux pour saluer "la victoire de la première équipe africaine".

>>RELIRE. Hugo Lloris vient à la rencontre de ses supporters azuréens ce mercredi à Nice

à partir de 1 €


La suite du direct