Rubriques




Se connecter à

Visite de travail de Béatrice Fresko-Rolfo à Kiev

Ce jeudi 16 juin, Béatrice Fresko-Rolfo a participé en sa qualité de membre du Réseau parlementaire pour le droit des femmes de vivre sans violence de l'APCE (Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe) à une conférence de presse organisée par Iryna Herashchenko, Vice-Présidente du Parlement ukrainien, afin de présenter les raisons qui ont poussé la Principauté à ratifier la Convention d'Istanbul.

La rédaction Publié le 20/06/2016 à 05:05, mis à jour le 20/06/2016 à 05:05
Photo DR

En effet, l'objectif de cette mission était d'aider les parlementaires ukrainiens à comprendre l'importance de ratifier cette Convention considérée comme «l'une des normes internationales les plus avancées en matière de criminalisation des violences faites aux femmes». Elle a ainsi appelé ses homologues ukrainiens à «joindre leurs efforts pour conduire l'Ukraine vers une ratification de la Convention d'Istanbul [...] essentielle pour protéger le droits des femmes et infine atteindre l'égalité de genre».

La veille de la conférence de presse, Béatrice Fresko-Rolfo avait également été conviée à présenter en présence de parlementaires ukrainiens, membres du caucus sur l'égalité des opportunités, et de hauts fonctionnaires du Conseil de l'Europe le processus de ratification de la Convention d'Istanbul en Principauté.

 

Parallèlement, l'élue du Conseil National a réalisé une visite d'information à «La Strada» seule permanence téléphonique du pays à venir en aide aux femmes victimes de violences.

Enfin, cette visite de travail fut l'occasion d'un échange sur les bonnes pratiques, entre les parlementaires de l'Ukraine et Monaco, pour un meilleur alignement avec les dispositions prévues par la Convention d'Istanbul.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.