“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

VIDEO. Renaud Muselier et Benoît Payan anticipent une pénurie de vaccins

Mis à jour le 09/04/2021 à 11:27 Publié le 09/04/2021 à 10:24
Monaco-Matin, source d'infos de qualité

VIDEO. Renaud Muselier et Benoît Payan anticipent une pénurie de vaccins

Invités vendredi matin sur Public Sénat, le président de la Région Sud et le maire de Marseille redoutent un ralentissement, voire une interruption des premières injections dans les prochaines semaines.

"L’acheminement va être insuffisant pour assurer les 2e doses". La phrase est lâchée par Benoît Payan, vendredi matin, sur le plateau de l'émission "Bonjour chez vous !" de Public Sénat, diffusée depuis Marseille en partenariat avec Nice-Matin, Var-matin et La Provence.

Le maire PS de la cité phocéenne décrypte: "J’ai des informations qui m’inquiètent. On nous annonce une situation qui va se tendre, notamment sur le Pfizer. Je ne veux pas être alarmiste, mais je veux des réponses du gouvernement: où est-ce qu’on en est des livraisons de Pfizer? Les doses prévues pour le mois de mai ne seront peut-être pas là. Si ce que m’a dit l’ARS jeudi soir est exact, on va devoir interrompre les premières injections. J’aurai autant de vaccins en mai qu’en avril : dans ce cas, je ne pourrai pas assurer (à la fois) les premières et les deuxièmes doses. C’est la responsabilité des laboratoires."

Le président LR de la Région Sud, interrogé peu après par Denis Carreaux, directeur des rédactions du Groupe Nice-Matin, et Guilhem Ricavy, son homologue de La Provence, confirme: "On va avoir des hoquets. On nous explique au dernier moment que les doses annoncées n’arrivent pas. C’est comme un robinet : on ouvre, mais il n’y a pas d’eau. On va avoir un vrai problème. Je pense que les objectifs de vaccination seront tenus, mais avec du retard."

https://ftp.publicsenat.fr/public/file/3jFDKR20D0WEjqhaQ8yCzw/210409-BCVO-ITV-MUSELIER.mp4

"Pour les élections, il faut de la sagesse"

Les deux responsables se sont également exprimés sur l'organisation des élections départementales et régionales. "Il faut de la sagesse", avance Benoît Payan. "Si c’est plus safe en septembre, reportons-les. Il y a un danger ou pas en juin ? Est-ce que tout le monde sera vacciné?"

Renaud Muselier est au diapason: "Je suis d'un naturel prudent. Dans les autres pays européens, tout le monde a voté, sauf les Italiens qui ont décalé. Si on ouvre nos terrasses en mai, comme l'annonce Emmanuel Macron, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas voter en juin. Je pense qu’il faut une clause de revoyure à la mi-mai."

Carnaval sauvage à Marseille: "Benoît Payan a du mal à condamner ses amis"

Benoît Payan et Renaud Muselier sont revenus, par ailleurs, sur l'affaire du "carnaval sauvage" organisé dans le quartier de La Plaine. Pour le maire de Marseille, "à aucun moment, nous n’avons eu des chiffres sérieux (sur une hausse des contaminations dans ce secteur )."

Le patron de la Région a une analyse différente : "Depuis novembre, on a une cartographie des eaux usées qui permet de savoir ce qui se passe. Dans l’affaire du carnaval, on est passé du vert à l'orange une semaine après!"

Benoît Payan prétend le contraire? "Ce sont tous ses amis", réplique l'ancien premier adjoint de Jean-Claude Gaudin. "Il a du mal à condamner ses amis. Les organisateurs doivent être sévèrement punis."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.