“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Vers un habitat plus confortable à Beausoleil ?

Mis à jour le 24/09/2016 à 05:09 Publié le 24/09/2016 à 05:09
Autour du maire de Beausoleil, de gauche à droite : Fabien Bernard, président de la Soliha, la sénatrice Domique Estrosi-Sassone, présidente de l'Adil, et le directeur de la Caf des Alpes-Maritimes Yves Fasanaro. Tous ont entériné hier la convention.

Autour du maire de Beausoleil, de gauche à droite : Fabien Bernard, président de la Soliha, la sénatrice Domique Estrosi-Sassone, présidente de l'Adil, et le directeur de la Caf des Alpes-Maritimes Yves Fasanaro. Tous ont entériné hier la convention. C.V.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Vers un habitat plus confortable à Beausoleil ?

C'est le projet de la convention signée hier pour aider les locataires du secteur privé qui en ont besoin à embellir ou arranger leur logement

Une signature « concrète et utile », glisse au micro Gérard Spinelli. Le maire de Beausoleil a signé hier une convention relative à l'habitat. Qui a pour objectif de permettre à des familles beausoleilloises de rénover ou embellir l'appartement dont ils sont locataires. Une démarche d'auto-rénovation assez novatrice, qui offre la possibilité à des locataires d'apporter « un mieux-vivre » à leur habitat loué dans le secteur privé.

Concrètement, les services sociaux de la commune vont identifier et faire un pré-diagnostique des logements qui ont besoin de cette aide. Et qui seront ensuite soumis à la décision de la Caf qui mettra à disposition des enveloppes (autour de 3 000 euros) pour permettre aux locataires de réaliser des travaux d'agrément chez eux pour entretenir leur logis.

« Une sérénité qui, pour bon nombre de nos concitoyens, reste encore une quête harassante, incessante et quotidienne face aux difficultés de la précarité et du mal logement », souligne le maire.

Retrouver sa dignité

La convention a été signée à quatre mains par la commune, l'Agence départementale d'information sur le logement, la Caisse d'allocations familiales des Alpes-Maritimes et la fédération Solidaires pour l'habitat (Soliha).

En parallèle, le CCAS de Beausoleil va développer des ateliers dans la dynamique du logement autour de l'économie d'énergie, l'hygiène de l'habitat, le petit bricolage et la customisation de meubles.

En qualité de présidente de l'Agence départementale d'information sur le logement (Adil 06), la sénatrice Dominique Estrosi-Sassone était signataire hier de la convention. Un projet « important dans une société comme la nôtre, où l'on pousse souvent à l'assistanat, qui permet de tendre la main et d'aider à retrouver sa dignité, et de bénéficier d'une aide qui n'est pas statique », a expliqué l'élue. Félicitant la commune d'être « volontariste » dans cet engagement « pour des logements dignes dans un parc immobilier privé qui fait aujourd'hui office de parc social ».

Sous cette alliance, la convention de Beausoleil est une première dans les Alpes-Maritimes. Un département où l'habitat est un poste important. En effet, la Caisse d'allocations familiales distribue chaque année en matière de logement 295 millions d'euros d'aides à quelque 220 000 personnes sur la Côte d'Azur.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.