“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une femme à la tête des Affaires culturelles de Monaco

Mis à jour le 25/06/2019 à 21:36 Publié le 25/06/2019 à 21:34
Françoise Gamerdinger est la première femme nommée à la tête de la Direction des Affaires culturelles de Monaco.

Françoise Gamerdinger est la première femme nommée à la tête de la Direction des Affaires culturelles de Monaco. Photo Michael Alesi

Une femme à la tête des Affaires culturelles de Monaco

Françoise Gamerdinger, par ordonnance souveraine du 17 juin, a été nommée directrice des Affaire culturelles. C'est la première femme à occuper ce poste en Principauté. Cette fonction étant incompatible avec celles qu'elle occupe à la mairie, le conseil communal lui a retiré ses délégations culturelles, ce mardi soir, tout en lui confiant, en échange, celle du service public.

Elle n'était pas présente au conseil communal ce mardi soir. Mais elle avait une bonne excuse. Françoise Gamerdinger, qui a également en charge la direction et la programmation du Théâtre Princesse-Grace, était en train de dévoiler la prochaine saison théâtrale de la scène de l'avenue d'Ostende.

Son absence n'a pas empêché le maire Georges Marsan et son conseil d'opérer un nécessaire changement de délégations au sein de son équipe. Il l'a expliqué ainsi aux élus: "Depuis le précédent mandat, Françoise Gamerdinger est déléguée aux services de la médiathèque communale ainsi que du Pavillon Bosio. Elle représente à ce titre la mairie au sein de ces commissions. Les textes prévoient que, de par sa fonction, le directeur des Affaires culturelles siège également au sein de ces commissions. Mme Gamerdinger ne peut pas représenter la mairie et le gouvernement."

Chaises musicales à la mairie

La délégation de la médiathèque communale revient ainsi à Camille Svara, la première adjointe, et celle du "Pavillon Bosio - art et scénographie - Ecole supérieure d'arts plastiques de la Ville de Monaco" à Jean-Marc Deoriti-Castellini.

En outre, le conseil communal a décidé de confier à Karyn Ardisson Salopek la fonction de référente en charge de la "grande thématique transversale de la culture". En clair, elle devient "Madame Culture" de la mairie de Monaco.

Françoise Gamerdinger récupère une nouvelle délégation municipale, en l'occurrence celle du service d'état civil et de la nationalité.

"Je lui adresse, au nom du conseil communal et du mien, nos plus sincères félicitations pour sa nomination à ce poste clé dans un domaine que la Principauté a toujours eu à coeur de développer", a souligné Georges Marsan.

"Madame culture" du gouvernement princier

Françoise Gamerdinger devient donc "Madame Culture" du gouvernement. Pas étonnant quand on regarde son parcours.

Titulaire d’un DEA et d’un Capes de Lettres, ainsi que d’une Licence d’enseignement du latin, cette mère de famille de deux enfants - c'est l'épouse du conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, Didier Gamerdinger - est professeur certifié de Lettres de 1988 jusqu’à son entrée en 2002 à la Direction des Affaires culturelles.

Elle est nommée directeur-adjoint en 2008. Durant ces années, outre ses fonctions de direction, elle est en charge plus particulièrement des dossiers concernant le patrimoine, les prix littéraires et les conférences de la Fondation Prince Pierre.

François Gamerdinger est également nommée expert culturel représentant la Principauté auprès du Conseil de l’Europe. Et depuis 2012, on l'a vu, elle est en charge de la direction et de la programmation du Théâtre Princesse Grace.

Officiellement depuis ce mardi, elle remplace Jean-Charles Curau à la tête de la Direction des Affaires culturelles de la Principauté.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.