Rubriques




Se connecter à

Une conférence d’Aurélie Filippetti à Sciences Po, jeudi

Le campus Moyen-Orient Méditerranée de Sciences Po accueillera ce jeudi 14 mars, à partir de 17 h 45 à Menton, Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture sous le gouvernement de François Hollande.

Publié le 12/03/2019 à 10:25, mis à jour le 12/03/2019 à 10:25
Aurélie Filippetti sera jeudi sur le campus de Sciences Po Menton.	(Archive N.-M.)
Aurélie Filippetti sera jeudi sur le campus de Sciences Po Menton. (Archive N.-M.)

Le campus Moyen-Orient Méditerranée de Sciences Po accueillera ce jeudi 14 mars, à partir de 17 h 45 à Menton, Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture sous le gouvernement de François Hollande. Elle donnera une conférence inédite sur le thème : « Les idéaux dans la pratique du pouvoir ».

Un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, elle qui n’a pas hésité à démissionner de son poste de ministre, car elle jugeait que l’action du gouvernement, dont elle faisait partie, n’était plus en adéquation avec les idéaux de gauche.

Aujourd’hui, Aurélie Filippetti est enseignante et écrivaine, elle a d’ailleurs sorti récemment un roman « Les idéaux », qui est un bilan tranchant de son exercice du pouvoir.

 

À l’initiative de « La Fabrique politique », dont le but est de rassembler les étudiants de Sciences Po et les citoyens autour de conférences et de débats, Aurélie Filippetti évoquera à Menton comment la politique et la pratique du pouvoir peuvent altérer les idéaux et comment une partie de la Gauche s’est perdue dans ses idéaux.

La conférence sera suivie d’un débat avec le public.

Un sujet qui s’annonce passionnant…

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.