“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« Une année de transition et d’études » à La Turbie

Mis à jour le 18/01/2016 à 05:04 Publié le 18/01/2016 à 05:04
Le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, dans son bureau.

Le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, dans son bureau. Jean-François Ottonello

« Une année de transition et d’études » à La Turbie

Jean-Jacques Raffaele, le maire de La Turbie, entend, cette année, réfléchir à l’avenir de sa commune et à la réalisation de grands projets pour lui assurer développement et pérennité

Jean-Jacques Raffaele, le maire de La Turbie, entend, cette année, réfléchir à l’avenir de sa commune et à la réalisation de grands projets pour lui assurer développement et pérennité

Plus de résidences principales

Il va entamer sa troisième année de mandat. Une année qu'il annonce « de transition sur les grands projets de la commune. Une année pour réfléchir, mener des études et se projeter vers l'avenir ». Jean-Jacques Raffaele l'a annoncé samedi soir, en présentant ses vœux à la population turbiasque.

En ligne de mire de l'équipe municipale pour 2016, « garder les actifs sur notre commune, avec davantage de résidences principales, mais aussi conserver le dynamisme de la commune et les services nécessaires. Et c'est un challenge à relever qui n'est pas simple », assure l'édile.

Dans une commune où le prix du foncier au mètre carré varie de 5 000 euros pour l'ancien à 7 000 euros dans le neuf, l'attrait des nouveaux résidents à l'année doit être dopé.

« La demande est plus grande que l'offre. Une modification du PLU est en cours, nous la soumettrons prochainement au conseil municipal pour imposer dans toute construction de plus de 500 mètres carrés, 30 % de logements...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct