“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« Une année de transition et d’études » à La Turbie

Mis à jour le 18/01/2016 à 05:04 Publié le 18/01/2016 à 05:04
Le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, dans son bureau.

Le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, dans son bureau. Jean-François Ottonello

« Une année de transition et d’études » à La Turbie

Jean-Jacques Raffaele, le maire de La Turbie, entend, cette année, réfléchir à l’avenir de sa commune et à la réalisation de grands projets pour lui assurer développement et pérennité

Jean-Jacques Raffaele, le maire de La Turbie, entend, cette année, réfléchir à l’avenir de sa commune et à la réalisation de grands projets pour lui assurer développement et pérennité

Plus de résidences principales

Il va entamer sa troisième année de mandat. Une année qu'il annonce « de transition sur les grands projets de la commune. Une année pour réfléchir, mener des études et se projeter vers l'avenir ». Jean-Jacques Raffaele l'a annoncé samedi soir, en présentant ses vœux à la population turbiasque.

En ligne de mire de l'équipe municipale pour 2016, « garder les actifs sur notre commune, avec davantage de résidences principales, mais aussi conserver le dynamisme de la commune et les services nécessaires. Et c'est un challenge à relever qui n'est pas simple », assure l'édile.

Dans une commune où le prix du foncier au mètre carré varie de 5 000 euros pour l'ancien à 7 000 euros dans le neuf, l'attrait des nouveaux résidents à l'année doit être dopé.

« La demande est plus grande que l'offre. Une modification du PLU est en cours, nous la soumettrons prochainement au conseil municipal pour imposer dans toute construction de plus de 500 mètres carrés, 30 % de logements sociaux pour pouvoir disposer d'appartements à prix décents », continue Jean-Jacques Raffaele.

Une mesure qui devrait ouvrir de nouvelles perspectives immobilières pour La Turbie. Des perspectives que l'on retrouve dans le projet Detras (lire par ailleurs) et, à plus long terme, dans la refonte du secteur de la Cruella, qui pourrait être un nouveau terrain d'extension et de développement pour la commune.

Hausse des impôts? La prudence encore de mise

Les impôts augmenteront-ils en 2016 à La Turbie? Le maire en informera les Turbiasques dans quelques semaines. Depuis cinq ans, le taux de la taxe d’habitation, 7,75 % (l’un des plus faibles du département), n’a pas évolué. Et le maire, s’il reste prudent, se veut optimiste, malgré une dotation de l’État pour la commune qui risque d’être en berne encore cette année. « Je suis toujours très remonté contre cette loi scandaleuse sur les dotations de l’État aux communes. En deux ans, nous avons perdu 90 000 euros sur une dotation de 320 000 euros.

J’estime que nous allons encore avoir une baisse de 40000 à 50000 euros cette année. Le budget 2015 a été difficile à boucler. Nous avons fait des économies et une gestion de bon père de famille mais nous ne pourrons pas faire plus », détaille Jean-Jacques Raffaele. D’autant qu’une baisse de 7 % de la masse salariale des employés communaux a déjà été appliquée.

Son optimisme, il le trouve vers l’arrivée espérée de nouvelles recettes pour les caisses de la commune. Notamment via les loyers attendus pour le centre d’entraînement de l’AS Monaco.

Le projet immobilier de Détras lancé cette année

C’était le sujet de discorde de la campagne électorale. En 2016, le projet Détras va finalement voir le jour. Un programme immobilier baptisé « Villa Augustine » qui mêlera une partie de logements à vendre et à louer. « Notre équipe s’est battue pour que le projet voie le jour et nous devrions poser la première pierre dans les prochains mois. La construction s’étendra sur deux ans et demi », explique le maire.
Pour les 27 logements en accession à la propriété, la mairie a reçu une soixantaine de demandes. Ces dernières semaines, un système de points, validé par huissier, a été mis en place par les services communaux, pour déterminer selon les critères sociaux et l’ancienneté à La Turbie, la liste des futurs acquéreurs de ces appartements.
Pour les 41 logements sociaux, une commission d’attribution se réunira un an avant la livraison des appartements.

A8 : la nouvelle sortie se confirme

C’est le cheval de bataille de Jean-Jacques Raffaele. Qui l’a poussé en 2015 à organiser une manifestation de protestation. « Dix mille véhicules traversent chaque jour la commune. Nous ne pouvons plus supporter cette asphyxie et ce danger routier. »

Fervent défenseur de la possibilité de créer une nouvelle sortie autoroutière au niveau de l’aire de Beausoleil, le maire pourrait obtenir gain de cause. « Nous avons une réunion le 29 janvier avec le préfet et les parties concernées pour confirmer le lancement de ce projet, qui a été étudié par Escota ».

Le dossier est pour l’heure sur le bureau de la ministre Segolène Royal. « Ce n’est pas le remède miracle mais je suis persuadé que cette nouvelle sortie mettra fin à la fermeture intempestive du tunnel de l’A500 les jours de forte affluence, qui déverse tous les véhicules dans La Turbie. »

Et comme il a cru à cette bretelle, le maire confirme son intérêt pour l’idée d’un tramway souterrain qui partirait de la carrière de La Cruella, avec un grand parking de dissuasion. « J’y crois. Ce terrain de 16 hectares est le seul endroit où nous pourrons développer la commune. La concession de la carrière s’achève dans huit ans. C’est aujourd’hui qu’il faut commencer à imaginer son avenir, notamment pour la circulation. »

La foule aux vœux du maire

Il fallait arriver tôt, samedi après-midi, pour trouver une place assise dans la salle polyvalente de La Turbie. Les Turbiasques, en effet, sont venus très nombreux assister aux vœux de leur maire Jean-Jacques Raffaele, surpris de l’affluence. Avant de savourer une part de galette des rois et une coupe de champagne, les quelque 300 habitants de La Turbie, jeunes ou retraités, souvent en famille, ont écouté le maire dresser le bilan tragique d’une année 2015 meurtrie par les attentats et le bilan jugé « désastreux » de la politique menée par François Hollande et son gouvernement. Le maire a aussi et surtout détaillé ses projets pour cette année qui vient de débuter.

De nombreux maires de l’Est des Alpes-Maritimes et ses trois vallées étaient présents à cette cérémonie, notamment le député-maire de Menton Jean-Claude Guibal, le maire de Cap-d’Ail et conseiller départemental Xavier Beck et le maire de Beausoleil Gérard Spinelli.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct