“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un projet à rebondissements

Mis à jour le 16/04/2016 à 05:15 Publié le 16/04/2016 à 05:15
Le projet initial de tramway sur la promenade des Anglais a été abandonné au profit d'un tracé en souterrain dans le centre-ville.	(Photomontage DR)
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Un projet à rebondissements

En mars 2009, Christian Estrosi, élu maire de Nice l'année précédente, consulte les Niçois sur la ligne 2.

En mars 2009, Christian Estrosi, élu maire de Nice l'année précédente, consulte les Niçois sur la ligne 2. Il soutient un tracé sur la promenade des Anglais. Mais en octobre de la même année, coup de théâtre : il annonce un projet inattendu, dont le tracé sera en partie souterrain, et la partie en surface passera par l'avenue de la Californie. Les grandes lignes de la liaison ouest-est, que certains appelleront alors « métram », sont nées. Mais des voix s'élèvent alors, contre le coût élevé du projet. Et certaines associations de riverains pointent « un risque technique trop important pour le bâti », en s'appuyant sur les études d'un géologue niçois indépendant. La métropole et ses experts démentent point par point.

Quatre recours gracieux pour l'annulati on de l'arrêté de DUP sont déposés à l'été 2012 devant le préfet des Alpes-Maritimes qui les a rejetés en octobre 2012.

Trois recours ont alors été déposés en décembre 2012 devant le tribunal administratif de Nice pour faire annuler la DUP de la ligne ouest-est du tramway.

Dans son jugement du 26 juin 2013, le tribunal administratif de Nice a débouté les trois requérants, dont deux ont fait appel devant la cour administrative d'appel de Marseille. Le 27 février 2015, la cour administrative d'appel de Marseille a rejeté en intégralité les arguments de ces deux requérants.

Enfin, le 20 janvier dernier, c'est le Conseil d'État qui a rejeté l'ensemble des requêtes de deux groupes de requérants contre la DUP du tramway. La fin du combat ?

Certains menaçaient de saisir les instances européennes…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.