“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Un nouveau président au parc des Préalpes d'Azur

Mis à jour le 06/12/2015 à 05:07 Publié le 06/12/2015 à 05:07
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Un nouveau président au parc des Préalpes d'Azur

Le sénateur-maire de Valbonne, Marc Daunis, vient de quitter la présidence du Parc naturel régional (PNR) des Préalpes d'Azur.

Le sénateur-maire de Valbonne, Marc Daunis, vient de quitter la présidence du Parc naturel régional (PNR) des Préalpes d'Azur. À partir de 2008, dans le cadre de la mission de préfiguration, l'élu azuréen avait largement contribué à l'émergence du 7e PNR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il en était devenu le président en mars 2012. Des « raisons personnelles », mais aussi d'autres responsabilités électives contraignantes, ne permettant visiblement pas d'accorder autant de temps désiré à la gestion du PNR, sont avancées par l'intéressé pour expliquer ce départ.

De l'importance du secteur privé

Eric Mèle, le maire de Gourdon, a été désigné par ses pairs pour prendre la succession. Jusqu'alors vice-président du parc en charge des ressources humaines et des finances, concerné par le projet depuis le début de son histoire, ce quinquagénaire connaît très bien les dossiers en cours. « Il y a aujourd'hui une attente sur le terrain des acteurs du secteur privé », confie le nouveau président. « Ils demandent des actions, des concrétisations de projets comme celui, par exemple, d'une marque PNR des Préalpes. Nous sommes chargés de donner l'impulsion, mais les acteurs privés doivent pouvoir s'y retrouver. »

Pour mener à bien les dossiers, il sera aidé par un directeur par intérim, Laurent Le Ny, ex-directeur du parc régional du Luberon et qui a pris la succession de Laure Pumarel, partie en octobre dernier. Il doit pouvoir compter également sur une douzaine de salariés à temps plein. Le budget 2016 devrait trouver autour de 800 000 euros.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.