“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Un café littéraire pour fêter le Festival du cirque

Mis à jour le 08/02/2018 à 05:19 Publié le 08/02/2018 à 05:18
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un café littéraire pour fêter le Festival du cirque

Le Festival international du cirque vient de clore sa 42e édition en Principauté.

Le Festival international du cirque vient de clore sa 42e édition en Principauté. Mais l'Association de quartier Le Rocher (AQLR) a souhaité jouer les prolongations avec une soirée circassienne. Les organisateurs ont invité le Dr Alain Frère, son conseiller artistique, afin de brosser une grande fresque magique et féerique du chapiteau le vendredi 9 février, à partir de 18 h 30, au restaurant L'Aurore, sur le Rocher.

Le prince Rainier III en sauveur

Outre l'histoire de la piste depuis sa naissance en 1768 jusqu'à nos jours, ce « médecin de la balle » évoquera la merveilleuse aventure de la manifestation monégasque où originalités et inventions se succèdent d'année en année afin de ne lasser aucun spectateur.

Alors, place aux pionniers, comme le sergent Astley, Andrew Ducrow, Antonio Franconi, Louis Dejean… Ils ont contribué à l'hégémonie du cirque. Une forme de spectacle appréciée en fait dès l'Antiquité. Mais ce métier fait d'imprévoyance et d'imprudence avaient enfermé ce monde des gens du voyage dans un état de marginalisation sociale et légale qui a bien failli le mener à sa perte. Alors de grands personnages ont accouru à son chevet, comme le regretté prince Rainier III. Convaincu que le cirque faisait partie du patrimoine culturel, il avait pris à cœur de le sauver dès 1974.

Aujourd'hui, la princesse Stéphanie poursuit ce véritable sacerdoce. Elle ignore les frontières traditionnelles pour décrire toutes les facettes du chapiteau. En quelques minutes, elle démythifie l'augurale piste et ose aborder les plus amères critiques. Comme la présence des animaux.

Ce n'est pas sans raison si la fête éclate chaque soir sous un chapiteau archicomble car le festival mise toujours sur des valeurs sûres. D'autant que l'esprit circassien évolue à folle allure. À tel point que beaucoup ne reconnaissent plus l'âme de la piste. De la recherche de l'esthétique à l'occupation de l'espace aérien, Alain Frère abordera également cette subtile construction magnifiée par une progression constante et efficace. Voilà l'apanage du Festival international du cirque de Monte-Carlo où les hommes ressemblent de plus en plus à des Apollon et les femmes revêtent l'apparence de Vestales. Où les grands tissus ont succédé aux cordages. L'enchantement saute aux yeux sur la piste de Fontvieille ! Et aux esprits avec le récit du Dr Alain Frère pour la soirée de l'AQLR.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.