Un bouclier tarifaire mis en place à Monaco face à l'explosion des prix de l'énergie

Pour faire face à la crise de l’énergie, le gouvernement princier de Monaco annonce la mise en place d’un bouclier tarifaire pour 2023 et une série de mesures de réduction de la consommation énergétique.

Article réservé aux abonnés
Marie Cardona Publié le 17/11/2022 à 06:40, mis à jour le 17/11/2022 à 10:55
Les commerces sont invités à éteindre leurs enseignes après 23 heures. Photo Jean-François Ottonello

Liée à la France sur la question de l’énergie, et notamment de l’électricité, la Principauté n’échappe pas à la crise énergétique. Alors que l’hiver attise les inquiétudes, le gouvernement entend en limiter les effets. Aussi, outre une série de conseils pour les résidents de Monaco et le secteur privé, le ministre d’État vient d’annoncer la mise en place d’un bouclier tarifaire en 2023, avec une hausse des prix contenue entre 15% et 45% selon que l’on soit un particulier, une petite, moyenne ou grande entreprise.

Tarifs bleu, jaune et vert

"Nous sommes face à deux objectifs difficiles à concilier: protéger les résidents et les entreprises pour réduire l’impact de cette facture énergétique qui augmente et ménager aussi les finances publiques", pose Pierre Dartout.

Dans le détail, trois taux sont mis en place selon le profil du consommateur. "Pour les particuliers et les petites entreprises, le taux d’augmentation de l’électricité sera le même que celui de la France, c’est-à-dire 15%. C’est le tarif bleu: c’est ceux qui consomment le moins." À titre de comparaison, "l’augmentation du tarif de l’électricité pourrait être de plus de 75%, en moyenne, si les choses devaient rester en l’état", précise le ministre d’État. Comprenez, sans bouclier tarifaire.

 

Le tarif jaune, appliqué à ceux qui consomment un peu plus comme les moyennes entreprises et certaines institutions, verra son taux augmenter de 35%.

Le tarif vert, pour les gros consommateurs d’énergie comme le CHPG et les administrations gouvernementales, verra son taux fixé à + 45%. "Au lieu de 95% sans bouclier (65% pour le tarif jaune)."

Ce bouclier tarifaire entrera en vigueur au 1er janvier 2023, pour un an. Pas d’évolution cependant d’ici la fin de l’année. "La Smeg avait particulièrement anticipé. Nos approvisionnements ont été faits avant l’envolée des prix et nous avions donc une sécurité d’approvisionnement sur nos tarifs. C’est parce que nous avons dû reconstituer nos approvisionnements que nous sommes soumis à l’évolution du marché", explique Céline Caron-Dagioni, conseiller de gouvernement-ministre pour l’Équipement, l’Environnement et l’Urbanisme.

Le chiffre

30. C’est en millions d’euros, l’investissement fait par l’État à travers son bouclier tarifaire pour soulager la facture énergétique des ménages, entreprises et institutions du pays.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.