“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Travaux, circulation, rénovations d'Apolline et de l'Hélios... Albert Croesi fait le bilan de son action

Mis à jour le 17/06/2019 à 14:57 Publié le 17/06/2019 à 09:31
Albert Croesi est depuis janvier conseiller interministériel auprès du ministre d’Etat en charge du cadre de vie et des relations avec les usagers. Son rôle ? Recueillir les doléances et faire remonter l’information pour améliorer le service.

Albert Croesi est depuis janvier conseiller interministériel auprès du ministre d’Etat en charge du cadre de vie et des relations avec les usagers. Son rôle ? Recueillir les doléances et faire remonter l’information pour améliorer le service. Photo J.D.

Travaux, circulation, rénovations d'Apolline et de l'Hélios... Albert Croesi fait le bilan de son action

À l’écoute de la population, Albert Croesi dresse un premier bilan de son action commencée il y a quelque six mois. Selon lui, la circulation sera améliorée "dans les prochaines semaines".

Cinq mois après avoir été nommé Conseiller interministériel auprès du Ministre d’État en charge du cadre de vie et des relations avec les usagers, constatez-vous réellement une exaspération de la population ?
Seuls ceux qui ne sortent jamais de la Principauté se plaignent, se lamentent et sont "exaspérés" de vivre à Monaco. Même s’il est vrai que la circulation en ville est un peu compliquée en ce moment et que les grues fleurissent plus vite que les fleurs, n’oublions pas les privilèges dont nous bénéficions : sécurité, propreté, niveau des salaires,… La liste est longue et incite à ce que nous fassions preuve d’un peu de tolérance avant de parler d’exaspération. Mais cela ne doit pas nous dispenser pour autant de tout faire pour limiter au maximum les désagréments quotidiens et rendre la Principauté un peu plus agréable en termes de tranquillité et de mobilité.

Quelles sont les "plaintes" récurrentes des gens ?
Cela fait plus de sept siècles que des chantiers de construction sont menés en Principauté. Personne ne s’est jamais révolté ni soulevé contre l’Institution, comprenant bien qu’il est indispensable de bâtir pour pouvoir loger les Monégasques, toujours plus nombreux, mais aussi les étrangers dont nous avons tant besoin. Si nous bénéficions d’un système social à nul autre pareil en termes de qualité, c’est aussi et surtout grâce aux retombées économiques directement liées au développement immobilier.

Il y a tout de même plus de chantiers qu’auparavant…
Avant, le rythme des constructions était peut-être plus raisonné. De nos jours, ce qui est pénible pour les résidents, est que l’on construit partout à la fois et en même temps. Il me semble que nous sommes dans le « trop » et le « trop vite » jusqu’à parfois en arriver au « trop mal », et que nous voulons tout et son contraire à la fois. Ceci dit, je ne peux pas parler de véritables plaintes de la part des usagers mais d’aveux d’une certaine lassitude.

Qu’en pensez-vous personnellement ?
Plus que d’inventer des couvertures et des panneaux antibruit qui n’ont comme effet qu’un effet psychologique, et qui pèsent lourd financièrement pour les entreprises, et plutôt que de les empêcher de travailler normalement, il s’agirait de déterminer les priorités de constructions et d’étudier au plus vite un phasage raisonnable d’exécution des travaux. Cessons de penser que ce qui n’est pas fait aujourd’hui ne le sera jamais. Le développement d’un pays doit se réfléchir et se bâtir sur des décennies et non pas en quelques mois.

Avez-vous des sollicitations autour des problèmes de logement?
J’entends des difficultés de logements chez les non-nationaux, ceux que l’on appelle « Enfants du Pays ». Ce problème m’inquiète au plus haut point et voir partir, forcées, ces personnes à l’étranger, me crève le cœur.

Quelles actions avez-vous auprès du département de Marie-Pierre Gramaglia ?
Les mêmes qu’auprès des autres départements ! Mon action au Gouvernement est pour l’heure réduite à faire de simples remontées d’informations, même si je m’autorise quelques fois une ou deux suggestions…

Comment travaillez-vous concrètement avec le ministre d’état et les différents départements?
Je rédige un rapport hebdomadaire sur les sollicitations et les observations que je reçois des usagers et l’adresse au ministre d’État et aux conseillers de gouvernement-ministres pour qu’ils soient tous bien informés des situations.

Riche du contact direct avec la population, des idées simples sont-elles apparues susceptibles d’être mise en place pour accroître la qualité de vie ? Lesquelles par exemple ?
J’ai passé ma vie dans le « secteur privé » et une administration n’a pas toujours la possibilité de procéder avec la même flexibilité qu’une entreprise. D’où, de temps en temps, une certaine frustration pour quelqu’un qui, comme moi, souhaite des résultats et des améliorations rapides. Pour l’heure, aucune de mes préconisations, ou plutôt suggestions, n’a encore pu voir le jour. Je ne désespère pas que cela arrive un jour.

La circulation est-elle vraiment ressentie comme un cauchemar quotidien ?
La mobilité en Principauté est en effet très compliquée et nous venons de traverser une longue période où quasiment toutes les voies étaient en travaux. La livraison du Monte-Carlo One a provoqué des troubles considérables sur les chaussées. Il y a eu également l’éboulement du mur de la Moyenne corniche qui a entraîné un accroissement de la traversée de la ville. J’ai dernièrement en effet reçu de très nombreuses doléances à ce sujet.  Les travaux de voiries sont bel et bien le premier motif d’insatisfaction des usagers et il y a de gros efforts à faire dans ce domaine pour limiter les désagréments. Le service de la DAU (Direction de l’aménagement urbain) s’y attelle et nous devrions percevoir une nette amélioration dans les toutes prochaines semaines. Mais n’exagérons rien non plus ; et allons voir dans les villes voisines comment cela se passe : c’est pareil ! Sauf qu’à Monaco, nous sommes un peu plus exigeants.

Les gens expriment-ils des préoccupations environnementales?
Cela m’est arrivé une fois ou deux d’être abordé sur des questions d’isolation thermique d’appartements du secteur ancien. J’ai porté l’information et transmis les requêtes au département de l’Environnement. J’espère avoir un retour avant l’hiver prochain.

Qu’en est-il des rénovations d’Apolline et de l’Hélios pour lesquels vous avez la charge du suivi auprès des locataires ?
Les appartements des blocs B et D des Jardins d’Apolline vont être livrés aux résidents conformément au calendrier qui était prévu. Soit dans quelques mois et, dans tous les cas, avant la fin de l’année. Les blocs A et C le seront à l’automne prochain. À l’Hélios, l’entreprise en charge de la rénovation a procédé à de gros et bons sondages pour parfaitement déterminer la nature des travaux à entreprendre. Le Bloc A devrait être rendu aux résidents en fin d’année 2019 ou au plus tard au premier trimestre 2020.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.