“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Stéphane Valeri, tête de liste de Priorité Monaco

Mis à jour le 20/09/2017 à 11:17 Publié le 20/09/2017 à 05:14
« Avec Priorité Monaco, une cinquantaine de référents et moi-même avons pour objectif de donner au Conseil national toute sa place. »

« Avec Priorité Monaco, une cinquantaine de référents et moi-même avons pour objectif de donner au Conseil national toute sa place. » Photo Cyril Dodergny

Stéphane Valeri, tête de liste de Priorité Monaco

L'ex-président du Conseil national et ancien ministre des Affaires sociales et de la Santé lance un nouveau parti. Ce matin, un courrier de Stéphane Valeri arrive dans toutes les boîtes aux lettres

Il s'est fait attendre mais il avait prévenu. Stéphane Valeri a annoncé hier qu'il est "très clairement" tête de liste d'un parti qu'il crée - Priorité Monaco, Primo ! Et il veut "une campagne digitale comme Monaco ne l'a jamais connue" et une "démocratie participative". 2003, 2008 et maintenant la politique 3.0…

Son ambition déclarée : prendre ou plutôt re-reprendre la présidence du Conseil national.

"C'est vrai que ma parole s'est faite un peu rare ces dernières semaines. J'ai pris du temps pour rencontrer les Monégasques qui recevront ce mercredi un courrier. Durant ces derniers mois, j'ai entendu leurs préoccupations."

Stéphane Valeri cite notamment trois dossiers majeurs: "la dégradation de la qualité de la vie au quotidien avec trop de chantiers, trop de bruit, trop de circulation ; la pénurie de logements domaniaux ; et les négociations avec l'Union européenne."

Avec des "Peps"

Il évoque aussi la priorité d'emploi aux Monégasques, la SBM… "Peut-on imaginer une SBM qui devienne une société immobilière?" Et aussi l'avenir des retraites des fonctionnaires: "La remettre en cause, ce n'est pas acceptable ; ni pour eux ni pour moi."

Celui qui s'est retiré de la vie publique pour devenir président de la société de communication Autrement ! (tiens, encore un point d'exclamation…) considère que le Conseil national doit être piloté par un homme fort, un homme d'expérience.

"On assiste à une division du Conseil national en de multiples partis et des querelles stériles de personnes ; ce qui aboutit à l'effacement de l'institution qui ne joue plus suffisamment son rôle et ce malgré des efforts ces derniers mois. Avec "Priorité Monaco", une cinquantaine de référents et moi-même avons pour objectif de donner au Conseil national toute sa place. C'est nécessaire pour que le prince souverain ait une information exhaustive du pays."

Stéphane Valeri a déjà les idées claires sur la façon d'aborder les prochaines semaines. Il veut que les Monégasques agissent au travers de douze pôles d'écoute et de propositions, dits "peps".

"Oui, je revendique de préparer un projet qui répondra aux attentes des Monégasques. C'est l'essence même de la politique. "Primo !" va créer un formidable élan de démocratie participative. C'est un laboratoire d'idées nouvelles. Nous lançons dès demain (aujourd'hui, NDLR) une grande campagne d'adhésion."

Déjà une cinquantaine de personnalités soutiennent le mouvement.

Alors il y a, bien sûr, l'idée selon laquelle Stéphane Valeri ne saurait être l'homme du renouveau. Il le sait et prend les devants.

"Nous serons la liste de la jeunesse. Au sein de "Primo !" nous défendrons toujours Monaco et ses institutions." 

Et il rétorque: "D'autres Monégasques parlent beaucoup de moi. Vous ne m'entendrez pas parler de mes concurrents"

Une campagne sans coups bas ? Voilà qui ne peut que rapporter des voix !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct