“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Stéphane Manfredi dévoile sa liste et ses 34 colistiers pour les élections municipales de Beausoleil

Mis à jour le 06/03/2020 à 14:41 Publié le 06/03/2020 à 11:01
Stéphane Manfredi, tête de la liste « Soyons fiers de Beausoleil ».

Stéphane Manfredi, tête de la liste « Soyons fiers de Beausoleil ». Sébastien Botella

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Stéphane Manfredi dévoile sa liste et ses 34 colistiers pour les élections municipales de Beausoleil

Mardi, le candidat sans étiquette a présenté les noms et visages qui composent sa liste «Soyons fiers de Beausoleil» et a martelé qu’il ne renoncerait pas à plus d’une semaine du premier tour.

Trente-quatre noms. Trente-quatre visages. Autant de parcours de vie différents. Ce mardi soir au Centre culturel prince Jacques, Stéphane Manfredi a présenté les trente-quatre colistiers qui figurent sur sa liste «Soyons fiers de Beausoleil». Autant d’hommes et femmes, âgés de 20 à 82 ans, prêts à en «découdre» sur le terrain politique dans une rude campagne qui touche presque à sa fin.

«Tous nos colistiers sont des Beausoleillois, justifiant d’une résidence non fictive sur la commune, explique la tête de liste, rappelant, au passage, l’ensemble des critères pour être éligible. Ils sont issus de tous les quartiers de Beausoleil. Et cela était important pour que nous puissions représenter la totalité des habitants et leurs différentes préoccupations, lesquelles sont différentes selon où ils habitent.»

«Je ne renoncerai pas»

Une liste qui, selon le candidat sans étiquette, «reflète la diversité de notre commune mais aussi un large horizon socioprofessionnel, qui reflète cette ville cosmopolite au-delà des nationalités, au-delà des croyances, au-delà des origines. Il était important pour moi de respecter ce métissage qui est une réalité beausoleilloise et qui fait la richesse de notre ville. Nous ne voulions pas le nier.»

Sans surprise - on le savait depuis l’inauguration de la permanence - on retrouve en haut de la liste, Lucien Bella, l’ancien adjoint à l’Environnement de Gérard Spinelli. Tout comme Sylvaine Pagani, ancienne conseillère municipale de la majorité. Lucien Prieto, seul élu à siéger dans l’opposition, a lui aussi choisi le camp de Stéphane Manfredi. Pour le reste, on retrouve des actifs, des étudiants, des retraités. Mais aussi Sandrine Cavallère, la sœur du candidat, qui, s’il est élu, apportera son expertise pour les finances. Un large panel, comme dans toutes les listes de France et de Navarre, pour représenter des compétences diverses et ratisser large électoralement parlant. «Ils incarnent la force du changement. D’après ce que j’entends dans la rue, celui-ci est souhaité», poursuit le candidat avant de rendre hommage à Robert Vial, ancien maire de Beausoleil de 2001 à 2008. «Il s’est pris des coups de bâton. Moi, ça fait neuf mois que j’en prends aussi. Je ne lâcherai rien, il reste dix jours. Et ce n’est ni le chantage, ni les menaces, ni la diffamation qui me feront renoncer à cette candidature, martèle Stéphane Manfredi, guère avare en tacles durant cette soirée. Nous ne sommes pas dans une société de voyous. A Beausoleil, nous n’en voulons plus!»

La liste

1. Stéphane Manfredi, 49 ans, tête de liste
2. Christine Mathieu, 55 ans, retraitée
3. Lucien Bella, 80 ans, retraité
4. Sandrine Cavallère, 46 ans, comptable
5. Patrick Bosso, 65 ans, retraité de la police de Monaco
6. Maëva Coradini, 33 ans, aide à domicile
7. Alex Barbero, 53 ans, gestionnaire de travaux
8. Nicole Moraleda, 52 ans, fonctionnaire
9. Romain Carneiro, 32 ans, entrepreneur dans le bâtiment
10. Sylvaine Pagani, 61 ans, secrétaire de direction
11. Marco Fraval, 42 ans, concierge
12. Laura Huguet, 27 ans, mère au foyer
13. Didier Bella, 52 ans, chef d’entreprise
14. Marie-Thérèse Da Silva Freitas, 46 ans, employée dans le service aux particuliers
15. Lucien Prieto, 65 ans, technico commercial retraité
16. Sabine Aziza Er-Ridouani, 35 ans, infirmière au pôle pédiatrique du CHPG
17. Léonardo Bollori, 61 ans, ancien restaurateur
18. Manuella Orrengo, 42 ans, cuisinière
19. Joseph Coradini, 77 ans, retraité plombier
20. Myriam Palomba, 58 ans, secrétaire médicale
21. Roméo Mendes Cardoso, 26 ans, étudiant en économie
22. Lisa Marchese, 27 ans, assistante d’éducation
23. Jocelyn Jurad, 48 ans, chef d’entreprise (coach sportif)
24. Laure Pierre, 40 ans, employée dans le commerce d’équipements sportifs
25. Armando Dimasi, 69 ans, gérant d’un snack-bar
26. Delphine Sarzi Amade, 42 ans, autoentrepreneur
27. Loris Tardivo, 46 ans, employé en restauration
28. Florence Dabin, 50 ans, employée à La Poste de Monaco
29. Filipe Machado Gomes, 34 ans, technicien dans le BTP
30. Alexia Mathieu, 20 ans, éducatrice spécialisée
31. Emmanuel-Albert Orrigo, 38 ans, chasseur coursier administratif
32. Rosàrio Da Silva Costa, 52 ans, sans emploi
33. Léon Biancheri, 82 ans, retraité
34. Nadia Lupi, 56 ans, auxiliaire médicale
35. Claude Mangosio, 74 ans, retraité taxi à Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.